À la croisée des chemins?

ÉDITORIAL / La main tendue de la formation de gauche Québec solidaire (QS) au... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / La main tendue de la formation de gauche Québec solidaire (QS) au Parti québécois (PQ) afin de rallier les forces progressistes et souverainistes et déloger les libéraux constitue un geste inattendu et peut-être même porteur de changement.

Mais cette volonté de rapprochement devra subir l'épreuve de la réalité et ce n'est pas nécessairement gagné.

Ce qui unit les deux partis sera-t-il plus fort que ce qui les différencie ?

Il aura suffi du conseil national des solidaires, le week-end dernier, pour que les militants donnent le mandat à leurs dirigeants d'ouvrir la voie de la convergence avec le PQ, ce qui, il y a quelques semaines à peine, était pratiquement inimaginable.

En octobre dernier, Québec solidaire avait rejeté une proposition du nouveau chef péquiste, Jean-François Lisée, pour présenter une candidature commune en vue de l'élection partielle du 5 décembre dans la forteresse libérale de Verdun, sur l'île de Montréal.

Le parti avait aussi vivement critiqué le bref gouvernement péquiste, entre septembre 2012 et avril 2014, pour son appui à l'exploitation pétrolière sur l'île d'Anticosti, l'investissement dans Ciment McInnis en Gaspésie et une réduction des prestations d'aide sociale des 55 à 58 ans, des familles avec enfants de moins de 5 ans et des bénéficiaires de services en toxicomanie.

Dimanche, la co-chef de QS, Françoise David, a fait part de la volonté de son parti de « rallier les forces vives de la société québécoise », une alliance qui pourrait prendre la forme de candidatures communes issues de mouvements sociaux ou de partis politiques.

Elle a toutefois prévenu que cela devra reposer sur un certain nombre de valeurs, dont la souveraineté inclusive, la fin de l'exploitation des hydrocarbures, un réinvestissement dans les services publics et la défense du féminisme. Donc un « oui, mais... ».

Le chef péquiste, Jean-François Lisée, y voit quant à lui un « point tournant » et une volonté commune de déloger le gouvernement libéral comme une « priorité absolue ».

Les deux formations ont toutefois des positions divergentes sur plusieurs questions, notamment le port de signes religieux pour les employés de l'État, que le PQ rejette, mais que QS accepte, de même que sur le processus d'accession à la souveraineté.

M. Lisée ne veut pas de référendum durant un premier mandat alors que QS veut créer une assemblée citoyenne élue par la population en vue d'un projet de constitution et d'un référendum sur l'avenir politique du Québec.

On peut aussi parier que la question des droits sociaux suscitera des désaccords.

Mais devant l'impasse dans laquelle se retrouve le PQ, incapable de déloger les libéraux en raison de la division du vote francophone, l'ouverture au dialogue de Québec solidaire démontre au moins que les choses pourraient évoluer.

Le « oui », même conditionnel, de Québec solidaire constitue sans doute une aubaine pour le Parti québécois.

« Il y a du mouvement. C'est à la fois dangereux pour le PLQ et intéressant pour les partis d'opposition », fait valoir Antonin-Xavier Fournier, professeur de sciences politiques au Cépeg de Sherbrooke.

« Y-a-t-il une nouvelle garde à QS qui pousse vers un rapprochement et qui se veut plus pragmatique ? » demande-t-il, rappelant que Françoise David et Amir Khadir ne se représenteront probablement pas lors des élections de 2018.

En mars dernier, un sondage Léger mené pour Le Devoir et le Journal de Montréal démontrait qu'une coalition de centre gauche formée du PQ et de QS obtiendrait 38 pour cent d'appuis (47 pour cent chez les francophones) contre 35 pour cent pour les libéraux.

Mais battre les libéraux ne peut être le seul objectif d'un éventuel regroupement. Il faut une nouvelle vision, un projet de société.

Et c'est là que ça pourrait être intéressant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer