Dette sociale

ÉDITORIAL / Le gouvernement Couillard doit cesser de jouer l'indifférence... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Le gouvernement Couillard doit cesser de jouer l'indifférence devant les demandes des organismes d'action communautaire autonome qui réclament un meilleur financement de base. Il doit au moins accepter de les entendre.

Ces organismes, près de 4000 au Québec, affirment vivre une situation de « sous-financement critique » qui menace leur capacité à remplir leur mission.

Ils demandent une hausse de leur financement annuel de 475 millions $. Cette année, Québec leur a versé une enveloppe globale de 528 millions $.

Cette somme peut certes paraître importante, mais elle témoigne sans doute de l'ampleur du rattrapage à faire.

Elle constitue à tout le moins à un point de départ en vue d'une négociation.

Les organismes qui oeuvrent dans le secteur de la santé, des services sociaux et de la défense des droits collectifs ont vu depuis une quinzaine d'années une augmentation importante des demandes d'une population fragilisée par les compressions budgétaires imposées dans les services publics, eux-mêmes débordés.

Or, leur financement, qui provient en majeure partie du gouvernement québécois, n'a pas suivi.

L'Assemblée nationale a bien adopté il y a peu une motion pour rehausser le financement des organismes communautaires, mais ce geste les laisse perplexes puisqu'une mesure semblable avait été entérinée par les élus il y a quelques années, mais sans résultat.

Récemment, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a soutenu que le budget des groupes communautaires n'a pas été réduit, ce qui est vrai.

Toutefois, leur financement de base n'a pratiquement pas bougé depuis des années ni été indexé en fonction de la hausse du coût de la vie, particulièrement chez les groupes de défense des droits sociaux, tandis que les organismes du secteur de la santé et des services sociaux ont obtenu des indexations, mais souvent en deçà du taux d'inflation.

Résultat : devant une demande croissante de la part des citoyens, ces organismes peinent à remplir leur mission, doivent réduire leurs services et parfois mettre des intervenants à pied, voire fermer boutique.

François Saillant, porte-parole de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire », dit à ce propos que le gouvernement Couillard a creusé la « dette sociale » au nom de l'équilibre budgétaire et du remboursement de la dette.

En Estrie, les organismes communautaires ont aussi été durement touchés par les vagues de compressions gouvernementales et la quasi-stagnation de leurs budgets

Les groupes d'aide directe aux démunis, aux jeunes, aux aînés et aux victimes d'agressions sexuelles, notamment, ont été contraints de diminuer leur offre de service et bien souvent de réduire leur personnel.

C'est le cas notamment de La Chaudronnée de l'Estrie, du Tremplin 16-30 et de la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue.

Le Centre d'intervention en violence et agressions sexuelles manque lui aussi de financement et ne suffit pas à la demande depuis 2008.

Claudelle Cyr, directrice du Regroupement des organismes communautaires (ROC) de l'Estrie, souligne que les intervenants doivent souvent travailler bénévolement, entre une et six heures par semaine, puisque les budgets sont insuffisants pour leur payer leurs 35 heures hebdomadaires.

Le gouvernement du Québec reconnaît pourtant le rôle de l'action communautaire dans le développement social et économique et a même adopté une politique en ce sens, en 2001.

En raison de la dégradation du filet social, les organismes ont hérité de plus en plus de responsabilités.

Le gouvernement Couillard ne peut l'ignorer et doit leur assurer un soutien financier adéquat.

Agir autrement serait irresponsable et antisocial, de surcroît de la part d'un gouvernement qui a dégagé un surplus budgétaire de 1,8 milliard $ pour 2015-2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer