Au-delà du réel

ÉDITORIAL / L'élection de Barack Obama, en 2008, premier président... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / L'élection de Barack Obama, en 2008, premier président afro-américain des États-Unis, s'était caractérisée par l'exaltation et l'espoir chez une grande partie de la population américaine.

Malheureusement, le résultat du scrutin de 2016, mardi soir, peu importe qui de Hillary Clinton ou de Donald Trump sera élu, risque de se solder par la désillusion, le dégoût et le sentiment que les États-Unis ne sont pas encore guéris de leurs problèmes de violence, de racisme et de misogynie.

Car après une campagne électorale caractérisée par la vulgarité, la provocation et les outrances verbales du candidat républicain et les difficultés de sa rivale démocrate à projeter une image de renouveau, malgré un discours articulé et progressiste, bon nombre d'électeurs sont désenchantés par ce qu'est devenue la politique américaine.

Même d'importants membres du Parti républicain ont pris leur distance avec leur candidat, affirmant qu'il n'a pas l'étoffe d'un président.

Le plus déconcertant dans cette campagne électorale est que malgré ses provocations et l'absence de véritable programme, Donald Trump est parvenu à canaliser la frustration des « hommes blancs en colère », ceux qui ne reconnaissent plus leur pays, qui estiment être les laissés pour compte de la mondialisation et qui ne font plus confiance aux élites politiques.

En outre, même s'il a multiplié les propos sexistes et vulgaires à l'endroit des femmes, sans compter des allégations d'agressions sexuelles contre lui, un groupe de militantes, « Women for Trump », fait campagne pour M. Trump. Comprenne qui pourra.

Pire, Donald Trump joue avec le feu : il a laissé entendre que les élections du 8 novembre seraient truquées et a presque incité ses supporters à se soulever en cas d'échec de sa part ce qui, évidemment, a enflammé les plus fanatiques d'entre eux, qui vont jusqu'à anticiper un conflit armé.

Dans un pays où les fusillades meurtrières sont pratiquement monnaie courante et où même des policiers sont abattus au hasard, tout cela n'a rien de rassurant.

En guise de programme électoral, le candidat républicain s'est limité à proclamer qu'il rendra sa grandeur à l'Amérique, qu'il ramènera des emplois de qualité aux États-Unis. Il a aussi fait des promesses farfelues, dont l'érection d'un mur le long de la frontière américano-mexicaine.

Pour sa part, malgré une campagne honnête, un discours rassembleur et des propositions concrètes, Hillary Clinton a eu de la difficulté à inspirer la confiance chez une bonne partie de l'électorat en raison d'attaques répétées de M. Trump qui l'a qualifiée de corrompue et de la fameuse affaire des courriels.

L'annonce, il y a quelques jours, de la réouverture de l'enquête du FBI sur l'utilisation par Mme Clinton de sa messagerie privée au lieu de se servir d'un compte gouvernemental, lorsqu'elle était à la tête de la diplomatie américaine, a d'ailleurs fait en sorte que son rival républicain l'a pratiquement rattrapée dans les sondages.

Décidément, cette erreur de la candidate démocrate lui coûte cher.

Heureusement pour elle, Hillary Clinton peut compter sur une organisation solide, avec l'appui de Barack Obama et de son ancien rival de gauche, Bernie Sanders.

Les Américains auront à faire un choix crucial mardi soir au moment où les États-Unis sont confrontés à d'énormes défis économiques, sociaux, environnementaux et stratégiques.

L'ex-secrétaire d'État appartient certes à la vieille garde politique, mais elle possède énormément d'expérience et pourrait devenir la première femme à diriger les États-Unis.

C'est nettement préférable à un homme d'affaires qui n'a aucune compétence en politique, en plus d'être un fumiste invétéré, arrogant et intolérant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer