Well inc. : une occasion à ne pas manquer

La Ville de Sherbrooke dévoilait récemment les grandes lignes de Well inc., un... (La Tribune archives, Jessica Garneau)

Agrandir

La Tribune archives, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

La Ville de Sherbrooke dévoilait récemment les grandes lignes de Well inc., un projet de revitalisation urbaine comme Sherbrooke n'en a pas vu depuis très longtemps.

Alors que le stationnement du Dépôt arrive à la fin de sa vie utile, la Ville projette de faire d'une pierre deux coups avec un projet intégré, regroupant différents usages et optimisant l'utilisation de l'espace.

En plus de son rôle de catalyseur pour l'entrepreneuriat, cette proposition vise à donner une nouvelle vie à la rue Wellington Sud, moribonde depuis trop longtemps déjà.

Le projet tel que présenté comprendrait une vaste place publique digne d'un véritable centre-ville et dont le succès semble assuré par son emplacement stratégique entre les rues du Dépôt et Wellington.

Cette ouverture offrirait de surcroit une perspective très intéressante sur l'ancienne gare du Canadien National, devenue le terminus d'autobus, un bâtiment patrimonial construit en 1890 et qui ajouterait un cachet certain à cette nouvelle place.

Or, malgré les grandes qualités de cette vision, je ne peux m'empêcher d'exprimer des réserves relativement à deux aspects du projet présenté.

Au vu de l'extrême négligence de la Ville en la matière au cours de la dernière décennie, il y a lieu d'être inquiet quant à la qualité architecturale des bâtiments qui seront construits.

En effet, tant le Centre local d'emploi que l'édifice multilogements récemment construit au 540 rue Dufferin sont situés dans des aires patrimoniales de classe 3 du Plan d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA). Cela ne s'est pourtant pas reflété dans leur architecture, douteuse dans un cas et carrément scandaleuse dans l'autre.

Un autre exemple de bévue de la part de la Ville est le Centre des arts de la scène Jean-Besré qui, malgré des esquisses initiales intéressantes, a abouti à un résultat très mitigé après avoir été l'objet de choix douteux en matière de matériaux.

On ne peut donc qu'espérer que cette fois-ci, la Ville prenne cet aspect un peu plus au sérieux et opte pour une architecture de qualité.

Je pense notamment à l'édifice Roger Labonté et au Siboire Jacques-Cartier, deux édifices aux styles très éloignés, mais tous les deux caractérisés par un cachet indéniable.

(...)

Il ne fait pas de doute que le projet Well inc. sera déterminant pour l'avenir de la rue Wellington Sud. Il mérite donc une attention particulière à tous les points de vue, incluant celui de son intégration dans le milieu. Espérons que la Ville sera à la hauteur.

Nicolas Rivard,

Sherbrooke

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer