Pour une caserne permanente au Lac Lovering

Nous tenons à remercier la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, ainsi que les... (La Tribune, archives)

Agrandir

La Tribune, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

(Magog) Nous tenons à remercier la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, ainsi que les conseillers municipaux Nathalie Pelletier et Yvon Lamontagne, pour avoir fait avancer les discussions sur la situation du Service de sécurité incendie en général et sur notre cas en particulier.

Depuis plusieurs mois, il y a eu beaucoup de discussion au sujet du Service de sécurité incendie de Magog et du manque de service adéquat dans la région du lac Lovering.

Je crois que nous sommes tous d'accord qu'un temps de réponse rapide est essentiel pour la prévention des dommages aux propriétés et pour sauver des vies (...). Le nouveau chef du service, Serge Collins, a déclaré que la Ville rénovera la caserne 3 pour accueillir quatre pompiers sur place, 24 heures par jour, pendant les grandes tempêtes de neige ou en cas d'inondation. Cela règlera seulement une petite partie du problème. L'importante congestion (...) sur la rue principale pendant les fêtes, les vacances et le passage des trains sont également des problèmes majeurs. Si la Ville veut répondre aux besoins lors d'intempéries, nous croyons qu'elle devra aller plus loin et prévoir une caserne de pompiers sur une base permanente dans notre secteur.

Le chef Collins a aussi indiqué que les citoyens dans les zones rurales ne peuvent pas s'attendre à avoir le même service que dans la ville. Nous croyons que cela est faux , car nous payons aussi beaucoup de taxes à la Ville de Magog.

Nous estimons également que les pompiers du comté de Stanstead sont excellents et bien formés, toutefois ils sont désavantagés puisqu'ils ne connaissent pas les petites routes de notre région, comme l'a mentionné Yvon Lamontagne dans la Tribune du 8 juillet 2015.

Il a également dit qu'il est très difficile de fournir un service de sécurité incendie adéquat sur le territoire de 144 km2 que dessert la Ville de Magog. Nous croyons qu'il doit y avoir une caserne conforme et permanente au lac Lovering pour garantir la sécurité dans ce secteur.

À l'heure actuelle, les deux casernes de pompiers de Magog, situées à moins de 4 km de distance l'une de l'autre, offrent une excellente protection pour le centre-ville, mais une mauvaise protection pour nous en raison de la distance et des contraintes indiquées plus haut. Ceci est facilement démontré par le nombre de pertes totales lors d'incendies dans notre secteur, en comparaison avec l'absence de pertes totales au centre-ville.

James Sutton, Magog

Jean Noël Leduc, Magog

Denys Carrière, Magog

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer