Les «vraies affaires»

ÉDITORIAL / Un an jour pour jour après l'élection des libéraux à Ottawa, la... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Un an jour pour jour après l'élection des libéraux à Ottawa, la lune de miel semble se poursuivre entre le premier ministre Justin Trudeau et les Canadiens, même au Québec.

Toutefois, des écueils pointent à l'horizon dans ses relations avec les provinces, notamment en raison de la réduction des transferts fédéraux en santé et de l'imposition d'une taxe sur le carbone, rejetée par plusieurs gouvernements provinciaux.

Les jours heureux tirent-ils à leur fin ?

Parti troisième au début de la course électorale de l'an dernier, Justin Trudeau a non seulement défait les pronostics, mais est parvenu à donner une image de renouveau avec son style décontracté, cosmopolite et proche des gens.

Et - signe des temps ? - son gouvernement a multiplié les consultations auprès des citoyens, ce qui peut bien sûr ressembler à une opération de relations publiques, mais contribue peut-être à rebâtir la confiance envers les élus.

Libéral au sens philosophique du mot, féministe et internationaliste, le jeune premier ministre aura réussi en un an à changer l'image du gouvernement fédéral et du Canada sur la scène internationale, après neuf années d'un gouvernement conservateur aux penchants réactionnaires et peu branché sur le monde extérieur.

Au Québec, l'arrivée de M. Trudeau s'est traduite par un changement de ton et une attitude d'ouverture, ce qui faisait nettement défaut sous Stephen Harper.

Il faut dire que M. Trudeau et son homologue québécois, Philippe Couillard, partagent plusieurs points de vue, notamment sur le multiculturalisme, une vision qui est toutefois loin de faire l'unanimité au Québec où les questions d'identité et de valeurs communes sont très sensibles.

Le gouvernement Trudeau a également réalisé plusieurs bons coups, notamment les ententes sur les infrastructures avec les provinces, l'accueil de 25 000 réfugiés syriens et le lancement d'une commission d'enquête sur la disparition et l'assassinat de femmes autochtones.

En revanche, on peut reprocher au premier ministre Trudeau de manquer parfois de contenu, d'être un homme d'image et d'afficher une certaine complaisance sur les enjeux sociaux.

Ainsi, bien qu'il se dise féministe et ait réalisé la parité homme femme dans son cabinet ministériel, M. Trudeau s'est rendu en septembre dernier dans une mosquée d'Ottawa, un lieu où les femmes étaient séparées des hommes et tenues à l'écart sur un balcon, cautionnant ainsi une forme de ségrégation sexuelle.

De même, M. Trudeau s'est fait un devoir de participer aux défilés de la fierté gaie de Toronto et Montréal, ce qui est tout à son honneur. Pourtant, le Canada vend des véhicules militaires à l'Arabie saoudite, un pays où l'homosexualité est sévèrement sanctionnée.

D'autre part, où en est le dossier du blogueur Raïf Badawi ?

Il est à prévoir que des embûches se dresseront au cours des prochains mois sur le chemin du gouvernement Trudeau.

On pense notamment à la position finale d'Ottawa sur le projet d'oléoduc Énergie-Est, très contesté au Québec en raison des risques qu'il représente pour les cours d'eau et les sources d'eau potable de millions de citoyens.

En approuvant ce projet après avoir ratifié l'Accord de Paris sur le climat, Ottawa donnerait l'impression de tenir un double discours en matière de lutte aux changements climatiques.

Il en va de même avec l'aide financière d'un milliard $ réclamée par Bombardier pour soutenir la commercialisation des avions de la C-Series, pour laquelle la décision du gouvernement fédéral se fait attendre depuis des mois, malgré l'importance du secteur aéronautique au Québec.

Justin Trudeau risque également d'avoir son baptême du feu avec l'épineux dossier du financement de la santé au pays, dont les négociations avec les provinces sont dans l'impasse.

Bref, les « vraies affaires » s'en viennent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer