Plus de pétrole

ÉDITORIAL / Pendant que la population de Lac-Mégantic attend une voie de... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Pendant que la population de Lac-Mégantic attend une voie de contournement, qui ne se concrétisera pas avant au moins trois ans, l'Office national de l'Énergie (ONE) envoie un message pour le moins inquiétant aux municipalités québécoises traversées par un chemin de fer en affirmant que le transport de pétrole par rail est appelé à se multiplier par dix d'ici 25 ans...

À moins bien sûr que de nouveaux pipelines soient construits pour acheminer ce produit vers les marchés extérieurs !

L'organisme, qui réglemente les pipelines et le commerce des énergies, a soutenu récemment devant le Comité sénatorial permanent des transports et des communications que la production de pétrole dans l'Ouest canadien devrait presque doubler d'ici 2040, d'où le besoin de moyens de transport additionnels, qu'il s'agisse du train ou de pipelines.

Une telle affirmation est surprenante étant donné que le prix du pétrole est très bas depuis 2014, en raison d'une offre excédentaire, et ne devrait pas augmenter fortement au cours des prochaines années, bien que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ait récemment annoncé une légère diminution de la production en vue d'un rééquilibrage des prix.

Parallèlement, le Canada doit impérativement accélérer ses efforts pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, alors qu'il vient de ratifier l'Accord de Paris sur le climat.

Les gouvernements des pays signataires sont fortement incités à stopper le développement des énergies fossiles et à privilégier le transport durable, ce qui est incompatible avec une augmentation de l'exploitation des hydrocarbures, à moins de se mettre la tête dans les sables bitumineux.

Aux yeux de l'ONE, dirait-on, l'avenir est encore dans le pétrole et le Canada doit se donner coûte que coûte les moyens d'accéder aux marchés extérieurs.

Et cela, alors que le Bureau de la sécurité des transports et le Vérificateur général du Canada ont dévoilé depuis deux ans des lacunes majeures dans la surveillance des trains immobilisés, dans le suivi des Systèmes de gestion de la sécurité des compagnies ferroviaires et dans l'entretien des voies ferrées.

À la suite du déraillement d'un convoi pétrolier à Lac-Mégantic en juillet 2013, qui avait fait 47 morts et détruit une partie du centre-ville, est-ce socialement acceptable ou responsable de laisser entendre que faute de nouveaux pipelines le transport de pétrole par train soit appelé à décupler ?

On peut imaginer l'impact de tels propos sur la population de cette ville qui, trois ans après la pire tragédie ferroviaire au pays, peine encore à se remettre de ce traumatisme collectif.

La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic y voit une forme de « chantage » puisque les projets de pipelines sont fortement contestés en raison des risques qu'ils posent en cas de rupture et de leur impact sur les émissions de gaz à effet de serre.

« On nous dit que s'il n'y a pas de pipelines, il y aura une augmentation du transport par train », dénonce son porte-parole Robert Bellefleur.

« Même avec une voie de contournement plus sécuritaire, cela va servir pour l'exportation au même titre que l'oléoduc et c'est le Québec qui va assumer les risques ! » dit-il.

Gaynor Ryan, directrice générale du chemin de fer Central Maine & Québec (CMQ), rappelle que la compagnie ne transporte pas de pétrole sur son réseau qui passe par Lac-Mégantic et soutient qu'aucun client ne l'a approchée pour le faire à l'avenir.

Mme Ryan et CMQ sont sans doute de bonne foi, mais le jour où un client majeur proposera un lucratif contrat à la compagnie pour le transport de pétrole, pourquoi s'en priverait-elle ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer