La force de la mobilisation

ÉDITORIAL / Il faut féliciter les municipalités de la MRC de Memphrémagog pour... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Il faut féliciter les municipalités de la MRC de Memphrémagog pour leur décision d'injecter 2,5 millions $ sur cinq ans dans la station récréotouristique du mont Orford afin de moderniser les installations, ski, golf et randonnée notamment, et de les rendre accessibles à longueur d'année.

Ce geste traduit l'engagement de la communauté à contrôler la destinée de cet attrait touristique majeur, dont les retombées économiques sont de plus de 20 millions $ par année, sans compter plusieurs centaines d'emplois directs et indirects.

La MRC et la Corporation ski & golf Mont-Orford espèrent ainsi créer un effet de levier et attirer d'autres investisseurs, tout en bénéficiant de divers programmes gouvernementaux, afin de générer des investissements de 12 millions $ durant une première phase, ce qui se traduira dans les années à venir par d'importantes retombées et de nouveaux emplois, espèrent-ils.

En confirmant du même coup que la montagne « n'est officiellement plus à vendre », les élus municipaux viennent ainsi de clore un premier chapitre amorcé en 2011 lorsque la MRC et la corporation avaient pris les choses en main afin de relancer la montagne après les années difficiles vécues par l'ancien gestionnaire Intermont, devenu Mont-Orford inc.

Après un projet de privatisation qui avait soulevé une vive opposition, le gouvernement du Québec avait lancé en 2010 un appel d'offres pour la vente des équipements de la station de ski et du golf, dont la gestion était assurée par la Société des établissements de plein air du Québec, avant de céder le tout à la corporation.

Les débuts n'avaient pas été faciles pour le Fonds de relance du Mont-Orford qui, depuis cinq ans, est néanmoins parvenu à rentabiliser les installations malgré certains hivers difficiles sur le plan de l'enneigement.

Aujourd'hui, on peut dire que compte tenu de l'importance de la station récréotouristique du mont Orford, la décision des élus de la MRC de Memphrémagog est un placement pour l'avenir, même si elle engage des fonds publics.

Le fait d'y investir envoie également un message très positif aux gouvernements fédéral et provincial, qui seront plus enclins à s'impliquer financièrement.

En outre, le fait que la MRC et la corporation confirment que la vente n'est plus une option lève un élément d'incertitude.

Car le scénario d'une vente au privé, évoqué à quelques reprises dans le passé, ne serait pas nécessairement un gage de pérennité.

Il suffit de se rappeler l'expérience malheureuse de la vente des équipements de Ski Montjoye que possédait un groupe de municipalités, dont le Canton de Hatley et la Ville de Sherbrooke, à l'homme d'affaires Serge Couture, qui les avait démantelés en 2010, privant ainsi la région d'une station de ski familiale et abordable.

Après des années d'efforts et d'investissement, la station récréotouristique Mont-Orford semble bel et bien sur les rails et il est désormais impensable que la communauté se départisse d'un tel outil de développement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer