Un conseil des aînés à Sherbrooke

La société québécoise est celle qui vieillit le plus vite au monde après le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La société québécoise est celle qui vieillit le plus vite au monde après le Japon. Pourtant, la façon dont elle traite ses aînés semble nous dire que le sort de cette catégorie de citoyens n'est pas très important, car celle-ci est proche de la mort. Alors, pourquoi s'intéresser à eux ?

« C'est une guerre sociale et intérieure, une guerre d'élimination par les élites dirigeantes contre une population devenue trop nombreuse et inutilement coûteuse », dit le milliardaire et philanthrope américain Warren Buffet.

Selon moi, le bien-être des personnes âgées devrait être une priorité pour chaque municipalité du Québec.

Voici donc une suggestion qui pourrait corriger cette absence de pouvoir pour les aînés :

Au royaume du Danemark, il existe depuis près de 15 ans une structure qui permet aux aînés de prendre en main leur destinée. Celle-ci peut être facilement mise en place dans notre ville. Chaque arrondissement aurait droit à deux personnes bénévoles élues par les aînés, ce qui représenterait 12 membres bénévoles si la structure des six arrondissements demeure ou de huit membres si la nouvelle structure de quatre arrondissements est adoptée.

Parmi ces membres sont élus un président, un vice-président et des administrateurs. L'engagement de la Ville de Sherbrooke serait de fournir un local pour les rencontres et un service de secrétariat (...). La municipalité s'engage par la suite à consulter ce conseil des aînés sur tous les sujets qui les touchent.

Sherbrooke pourrait ainsi devenir une ville modèle au Québec, étant la première ville de la province où les aînés seraient maîtres de leur destinée. Depuis près de dix ans, je fais la promotion de cette structure auprès de différents groupes et, à date, rien n'a bougé.

Je continue de croire que ce genre de structure permettrait aux aînés de prendre en main leur destinée, chose qu'il est impossible de faire en ce moment.

Bertrand Beaulieu, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer