Réglementer le commerce en ligne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Ceux qui divinisent l'achat en ligne doivent réaliser que ce genre de commerce comporte un immense risque pour de nombreux pays, qui perdent d'importants revenus en taxes et impôts (...).

Comment doit-on réagir en apprenant qu'une entreprise comme Apple qui, à la suite d'une entente supposément légale avec le gouvernement de l'Irlande, en arrive à payer seulement 73 $ de taxes pour chaque million de dollars de vente dans les autres pays de l'Union européenne, qui réclament avec raison que cette entreprise lui rembourse plus de 19 milliards de dollars pour ses 11 ans d'opération à l'intérieur de ce honteux cadre fiscal.

Selon Apple et bien d'autres entreprises, ce type d'approche fiscale est légal, mais, pour ma part, il est hautement immoral. Il faut tenir compte, par exemple, qu'Apple prive les pays d'Europe de précieux revenus pour financer les services publics, l'éducation, la santé, la construction de routes, etc.

En fait, en guise de remerciements à ses clients européens, cette entreprise leur verse peu de taxes, tout en bénéficiant pleinement des services publics.

Aussi, il faut souhaiter, que la Commission européenne récupère ces 19 milliards de dollars alors que l'austérité économique affecte les pays d'Europe et que les acheteurs « en ligne » réalisent les conséquences de ne pas acheter localement.

Enfin, tous les pays du monde devraient en arriver à une entente pour établir des normes internationales pour le commerce électronique.

C'est urgent, car les gouvernements doivent voir au bien-être collectif, tout en permettant aux entreprises de réaliser des profits, mais de les partager équitablement sous forme de taxes et d'impôts.

Réjean Beaudoin

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer