Qu'avons-nous appris?

ÉDITORIAL / Les attentats du 11 septembre 2001 ont plongé l'Occident dans la... (The New York Times)

Agrandir

The New York Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Les attentats du 11 septembre 2001 ont plongé l'Occident dans la peur et l'obsession sécuritaire, alors que 15 ans plus tard la menace terroriste est toujours là et semble prendre la forme d'attaques-surprises à moindre échelle par des terroristes « de l'intérieur ».

Les attaques des tours du World Trade Center, une agression sans précédent contre un pays occidental, ont aussi mis en exergue les relations diplomatiques et commerciales ambiguës de pays comme le Canada, la France ou les États-Unis avec l'Arabie saoudite, foyer du wahhabisme, l'islam fondamentaliste dont se réclament la plupart des mouvements djihadistes.

Un rapport du Congrès américain dévoilé en juin dernier n'a pu confirmer de liens entre les dirigeants d'Arabie saoudite et les attaques du 11 septembre, bien que sur les 19 auteurs, 15 étaient des citoyens saoudiens.

Considéré comme un allié indéfectible de l'Occident afin d'assurer la stabilité du Moyen-Orient et comme un partenaire commercial à qui on vend des armes et des véhicules militaires, le régime saoudien affiche également l'un des pires dossiers au monde en matière de droits de la personne.

Ce régime totalitaire enferme les défenseurs de la liberté d'expression, comme le blogueur Raïf Badawi, torture et exécute les personnes impliquées dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol et de trafic de drogue, en vertu de la charia, la loi islamique.

Parallèlement, une coalition dirigée par l'Arabie saoudite mène des frappes aériennes contre le groupe armé des Houthis au Yémen, qui visent également des populations civiles, des écoles et des hôpitaux, des faits documentés par Amnistie internationale (AI) et Médecins sans frontières (MSF).

Tous les dirigeants occidentaux le savent, mais continuent d'entretenir des liens serrés avec ce pays totalitaire, comme si les intérêts commerciaux et stratégiques avaient préséance sur les droits de la personne ou sur le massacre de civils innocents.

Le Canada, malgré son discours pour les droits de la personne, a vendu au coût de 15 milliards $ des blindés légers au régime saoudien, sans que l'on sache si ceux-ci sont utilisés contre des civils.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, vante même les relations solides entre les deux pays et semble devenu très timide lorsqu'il est question d'aborder le dossier de Raïf Badawi, condamné à 10 ans de prison pour insulte à l'islam.

Récemment, la France a même remis la Légion d'honneur au prince héritier Mohammed Ben Nayef!

Tout cela alors que l'Arabie saoudite est le principal commanditaire de l'islamisme, un mouvement politique et religieux prônant l'expansion et l'adoption des concepts de l'islam comme principes directeurs de la gouvernance des États.

Le quotidien The New York Times a épluché des dizaines de milliers de câbles diplomatiques révélés par WikiLeaks qui démontrent que le royaume finance des organisations islamiques sunnites à travers le monde pour la construction de mosquées et d'écoles.

Le quotidien torontois The Globe and Mail a révélé qu'une école d'Ottawa et une autre de Mississauga, gérée par la Muslim Association of Canada, avaient reçu des fonds.

Le discours fondamentaliste a des échos jusqu'au Québec où des imams comme Sulaiman Al-Hayiti, formé en Arabie saoudite, disent que le viol est une punition d'Allah ou comme Hamza Chaoui, qui soutient que l'islam est incompatible avec la démocratie puisque des mécréants, homosexuels ou athées peuvent être élus.

Les enquêtes américaines ont démontré que l'État saoudien n'a pas été impliqué dans les attentats du 11 septembre. Fort bien.

Mais une des leçons de cette tragédie est sans doute que l'islam mis de l'avant dans ce royaume constitue la nourriture idéologique des terroristes islamistes.

Mais cela, les dirigeants occidentaux préfèrent ne pas le voir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer