Des tueurs en puissance

J'aimerais tellement obtenir des réponses à mes questions. La SAAQ nous dit que... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'aimerais tellement obtenir des réponses à mes questions. La SAAQ nous dit que l'alcool au volant, c'est criminel. Alors, comment se fait-il que, régulièrement, on intercepte un récidiviste de l'alcool au volant?

Pourquoi cette personne se retrouve-t-elle derrière un volant avec un taux d'alcoolémie qui dépasse le taux permis? Pourquoi ne lui a-t-on pas saisi son véhicule? Et si c'est le véhicule de quelqu'un d'autre, comment se fait-il qu'il ait pu le prendre, sans l'autorisation du propriétaire?

Et si le propriétaire lui a permis de le prendre alors que son permis était suspendu, ce dernier ne devrait-il pas être traduit en justice, ayant l'obligation de s'assurer que le permis de conduire du conducteur était en force?

Je n'arrive pas à m'expliquer que malgré un permis suspendu ou révoqué, les policiers interceptent encore aujourd'hui des récidivistes, des tueurs en puissance.

Dernièrement, on pouvait lire dans les médias qu'un conducteur avait été arrêté pour la quatorzième fois en état d'ébriété. Pour l'amour du ciel, comment avait-il pu se procurer un véhicule? Éclairez ma chandelle s.v.p. Ces situations pourraient facilement être éliminées en donnant plus de mordant à la loi et en obligeant les propriétaires de véhicules à se responsabiliser quand ils remettent les clefs à quelqu'un d'autre. Et malgré toutes ces précautions, si le fautif s'est permis d'utiliser un véhicule qui ne lui appartient pas, il devrait être accusé de vol de voiture.

Ces criminels en puissance ne devraient avoir aucune raison de se retrouver derrière un volant.

Guy Gagnon, Lac-Mégantic

Un mot universel

Je crois que le #Sherbylove a tout à fait sa place dans la murale : c'est un signe que Sherbrooke est bien de son temps! Et aux plus âgés qui sont inquiets pour le français.... L'utilisation du Peace and Love n'a pas menacé notre belle langue depuis toutes ces années. Il est de ces mots qui sont universels et Love en est un.

Danièle Baribeau, Orford

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer