Peut-on accepter un salaire aussi bas?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En réaction à l'éditorial de Denis Dufresne de mercredi (Un enjeu économique et social), je rappelle que Michel Chartrand, ce grand syndicaliste, avait formulé une hypothèse dans le débat sur le salaire minimum.

Selon lui, les travailleurs au salaire minimum ne sont pas en concurrence avec les travailleurs d'autres pays. Il s'agit plutôt d'une compétition locale. Par exemple, si je fais mon épicerie chez Provigo ou chez IGA, les employés sont payés le même salaire. Mais ce débat va beaucoup plus loin: est ce que comme employeur ou comme consommateur, on peut accepter des salaires aussi bas?

André Bérard, Sherbrooke

L'aide aux familles

Je tiens à féliciter le gouvernement fédéral pour le nouveau programme d'allocation pour enfants (Prestation fiscale canadienne pour enfants et Prestation universelle pour la garde d'enfants), si cela peut aider et encourager les jeunes familles qui travaillent au salaire minimum à avoir des enfants, bravo! Là où je mets un bémol, c'est que cette allocation est aussi offerte aux personnes avec enfants et aptes au travail, mais vivant de l'aide sociale. Je ne vois pas comment leur donner de l'argent peut les encourager à se trouver un emploi. (...).

Il ne faut pas se demander pourquoi les agriculteurs, acériculteurs et producteurs de sapins de Noël ont tant de difficulté à trouver de la main-d'oeuvre.

Richard Martin, Chartierville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer