Pourquoi la présence de chiens à Bouffe ton Centro?

Il y a moins de deux semaines, La Tribune faisait grand écho de la... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a moins de deux semaines, La Tribune faisait grand écho de la mort d'un petit chien, décédé des suites d'une attaque par un autre chien à Fleurimont. Cet incident a été l'occasion pour la Ville de Sherbrooke de rappeler que la règlementation existante concernant la circulation des chiens dans les espaces publics était claire et suffisamment rigoureuse pour encadrer la plupart des situations susceptibles de se présenter (...). On rappelait que la règlementation ne permet pas la présence de chiens lors d'événements rassemblant des foules. (...).

Lors de l'événement Bouffe ton Centro, samedi dernier, en l'espace de deux heures, alors que la foule était très dense, nous avons vu cinq chiens dont deux gros qui circulaient parmi la foule. (...).

Comme la rue Wellington était fermée à la circulation pour l'événement par des barrières, nous sommes d'avis que l'on aurait dû interdire la présence de chiens parmi la foule, comme on le fait notamment à la Fête du lac des Nations.

Durant les deux heures en question, nulle trace de présence policière, a fortiori, personne pour faire

appliquer la règlementation que l'on venait de prétendre vouloir désormais appliquer avec rigueur.

Marielle Levac et Gilles Lemieux, Sherbrooke

Oui, vieillir heureux c'est possible !

J'ai lu la lettre de M. Bertrand Beaulieu, « Vieillir heureux, est-ce possible ? » (La Tribune, 30 juillet) et j'aimerais vous dire ce que j'en pense. (...).

Moi, j'ai 99 ans et 7 mois, j'essaie de vivre comme vous le suggérez; je prends la vie comme elle vient, une journée à la fois. On a tous des hauts et des bas, mais les bons moments reviennent toujours dans ma vie.

J'ai fait beaucoup de choses dans ma vie et parfois j'ai eu des épreuves, mais je ne me suis jamais laissée abattre. (...).

J'aime beaucoup mes 9 enfants et mes petits-enfants; ils sont très importants pour moi et je suis toujours heureuse de leurs visites. (...).

Il y a quelques années, mon coeur a eu envie de me laisser, mais je ne voulais pas partir et les médecins m'ont installé un stimulateur cardiaque qui m'aide à continuer à vivre et c'est merveilleux (...).

Je suis bien heureuse et merci d'avoir écrit votre article, ça me ressemble beaucoup !

Gemma Palardy, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer