Bell fait encore à sa tête

Bell a repris les travaux de construction d'une tour de télécommunications sur... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bell a repris les travaux de construction d'une tour de télécommunications sur le chemin de la Bolton Pass. Ce geste survient après un référendum organisé par la municipalité de Bolton Est dans lequel les citoyennes et citoyens se sont prononcés contre ce projet. Ce projet contrevient aux règlements municipaux.

Ce projet contrevient aussi aux dispositions de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ). Ce projet viole l'esprit d'une décision de la Cour d'appel du Québec, qui insistait sur la nécessité d'un fédéralisme coopératif. Cette action va contre les promesses du nouveau premier ministre du Canada, Justin Trudeau, qui profite de toutes les tribunes pour vanter les mérites d'un nouveau fédéralisme plus harmonieux et respectueux de ses « communautés ».

Bell persiste donc et signe en s'appuyant sur la juridiction exclusive du gouvernement fédéral dans le domaine des télécommunications. Mais cette juridiction du fédéral est dans les faits purement et simplement abandonnée au bon vouloir d'une compagnie privée qui bénéficie du laxisme, sinon de l'aveuglement du CRTC. En effet, Bell, aux dires mêmes de la mairesse de Bolton Est, a toujours refusé toute discussion et négociation non seulement sur l'existence de cette tour, mais même sur son emplacement. Bell décide donc de tout en fermant les yeux et les oreilles.

Non contente de faire fi de toutes les juridictions, municipales, provinciales et légales concernées, Bell ne prête foi ni aux préoccupations environnementales, ni aux préoccupations patrimoniales, ni aux préoccupations de santé publique.

En effet, la tour de Bell se situe tout près de la Réserve écologique de la Mines-aux-Pipistrelles dont le toponyme souligne à la fois le caractère historique et exceptionnel. En plus, elle empiète sur une route et un paysage à valeur patrimoniale et touristique. Pour couronner le tout, la tour se situe tout proche d'une demeure familiale qui compte de jeunes enfants.

Même une juridiction fédérale exclusive ne devrait pas être interprétée comme un permis d'ignorance, sinon de saccage, des juridictions, de l'environnement, de la société civile et de la santé publique. Mais qui, de nos élus et représentants de tous niveaux, en prendra note et osera se lever? Les citoyens et citoyennes de Bolton Est continuent de le réclamer à cors et à cris et continuent d'être systématiquement déçus.

Robert Poupart et Normand Roy

Bolton-Est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer