Un bureau dans l'auto?

Monsieur Maurice CloutierRédacteur en... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Monsieur Maurice Cloutier
Rédacteur en chef
La Tribune
Je veux réagir ici à votre éditorial du 29 juillet (« Prendre une autre direction »).

À la suite du décès d'une dame de 75 ans « happée mortellement par un conducteur distrait », l'automne dernier dans le Bas-Saint-Laurent, la coroner Renée Roussel propose une législation plus sévère « pour bannir complètement l'utilisation du cellulaire au volant ».

Une porte-parole de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) précise que les choix du gouvernement en ce domaine ont été faits « pour des raisons pratiques » et que la SAAQ prône toutefois « l'absence de distraction au volant, ce qui comprend aussi les outils de téléphonie cellulaire avec un système mains libres » (id.), outils qui se multiplient actuellement, disons-le, dans l'industrie automobile.

Évoquer des raisons telles que de ne pas vouloir priver « d'un outil de travail essentiel plusieurs employés d'entreprise ou travailleurs autonomes qui ont leur bureau dans l'auto », comme vous l'écrivez, est discutable quand on considère la vie d'un être humain!

Conduire sur la route est un « privilège » que la SAAQ donne aux automobilistes et tous les tests et obligations à fournir pour montrer l'aptitude des chauffeurs à conduire sur les routes sont une démonstration de l'importance de protéger la vie humaine.

Faire de son auto son bureau ne devrait pas être permis quand on conduit, point à la ligne ! La productivité et l'argent doivent-ils passer avant la vie humaine ? Bravo à la coroner Renée Roussel.

France Croteau

Coordonnatrice du RUTASM (Regroupement des usagers

du transport adapté de Sherbrooke métropolitain)

Une grande nouvelle pour les Canadiens

L'importante décision de la Cour fédérale, qui a approuvé récemment une requête du gouvernement du Canada pour obliger la Banque Royale et la Citibank N.A. à divulguer des renseignements sur des comptes de la Cayman National Bank afin de lutter contre l'évasion fiscale, est une bonne nouvelle pour les contribuables canadiens qui payent fidèlement leurs impôts. Elle aidera ainsi le gouvernement fédéral à retrouver des Canadiens qui auraient caché des actifs à l'étranger pour éviter de les déclarer au fisc.

(...) Les autres institutions financières canadiennes devraient emboîter le pas pour permettre une répartition plus équitable de la richesse au Canada. (...)

Réjean Beaudoin

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer