• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Brexit: vraiment une victoire du peuple contre les élites ? 

Brexit: vraiment une victoire du peuple contre les élites ?

Plusieurs analyses des résultats du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de... (La Voix de l'Est)

Agrandir

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

Plusieurs analyses des résultats du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne présentent la victoire du Brexit comme celle du peuple contre les élites. (...).

Les « brexiters » avaient pourtant à leur tête des représentants de ce qu'on pourrait facilement qualifier d'élite politique, économique et culturelle du pays. Pensons seulement à Boris Johnson, diplômé d'Oxford et ancien maire de Londres, Michael Gove, lui aussi diplômé d'Oxford, Lord grand chancelier et secrétaire d'État à la justice, de même que Nigel Farage, ancien courtier à la City et député européen (...).

Ce qui est présenté comme une victoire du peuple contre les élites ne semble pas prendre en compte plusieurs éléments socio-économiques. De façon simpliste, cette vision laisse sous-entendre que le peuple ne représenterait que 52 % de la population et que cette élite tant honnie représenterait tout de même 48 % de la population (...).

Le premier schisme entre les électeurs en est un intergénérationnel : les moins de 50 ans ont largement voté pour demeurer au sein de l'Union européenne (...), alors que les électeurs les plus âgés ont choisi l'option du Brexit (...). Évidemment, les citoyens issus de l'immigration ont majoritairement voté pour le maintien dans l'Union. (...).

Le troisième important clivage est de nature géographique : certaines régions ont massivement voté pour le « Leave », notamment l'Est du pays, les Midlands et le Pays de Galles (...), alors que d'autres ont opté pour le statu quo : l'Écosse, l'Irlande du Nord et des grandes villes comme Londres, Manchester et Liverpool. Enfin, le niveau de scolarité constitue une quatrième division entre les électeurs : ceux qui possèdent seulement un diplôme d'études secondaires ont voté pour le « Leave » à 66 %, alors que ceux qui ont obtenu un diplôme universitaire ont opté pour rester dans l'Union à 71 %.

Cette rapide analyse statistique démontre que de nombreux clivages existent entre les différentes catégories d'électeurs. Pourtant, rien ne permet d'établir une division entre le « peuple » et les « élites ». (...).

C'est la victoire du discours démagogique qui tente de manipuler les foules en disant qu'elles n'appartiennent pas à l'élite et que pour cette raison, elles doivent penser autrement que l'élite. (...).

Philippe Bernier Arcand, auteur

Olivier Choinière, chargé de cours

École nationale d'administration publique (ENAP)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer