Un manque flagrant de volonté

M. Marc Garneau,Ministre des Transports du Canada (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

M. Marc Garneau,
Ministre des Transports du Canada

Monsieur le Ministre,

Vous nous dites être préoccupé par notre situation, cependant ce n'est pas ce que nous constatons mais tout le contraire. En effet, nous ne pouvons que constater un manque de volonté de votre ministère à agir concrètement dans le dossier de la sécurité ferroviaire.

Dans votre réponse à notre lettre du 28 avril, vous ne faites que justifier votre inaction à travers une loi, qui, depuis sa première adoption, a surtout été amendée au profit de l'industrie ferroviaire. Depuis votre arrivée au pouvoir, vous avez apporté certaines améliorations, mais celles-ci permettent surtout aux compagnies de poursuivre leurs activités et de préserver leurs droits acquis, tout en ne rassurant que faiblement les populations demeurant aux abords de ces voies d'évitement.

Pour Transport Canada, une gare de triage et une voie d'évitement ont les mêmes usages et les compagnies de chemin de fer ont tous les droits de faire des activités d'entreposage et de triage sur les voies d'évitement en tout temps. Ces compagnies sont chez elles! Cependant, nous vous rappelons que les droits des entreprises ferroviaires ne doivent pas s'exercer au détriment des populations, les lois doivent évoluer.

Alors que le Bureau de Sécurité des Transports a démontré dans son dernier rapport qu'il y a encore beaucoup à faire pour rendre le transport ferroviaire sécuritaire, vous vous limitez à réitérer que la loi est ainsi faite et que c'est à nous d'ouvrir et maintenir le dialogue avec lesdites compagnies pour nous entendre! Monsieur le Ministre, vous avez le pouvoir législatif entre les mains. C'est à vous d'ouvrir le dialogue avec la population et les villes à qui revient la responsabilité d'intervenir en cas d'incident mettant en danger la sécurité des populations. Nous vous rappelons nos demandes: légiférer pour interdire les activités de triage et d'entreposage sur les voies d'évitement, rehausser les normes de sécurité pour l'entretien des voies ferrées et les règles entourant le transport des matières dangereuses.

Anne LeBel et Josée Fauteux

Comité des citoyens pour la sécurité ferroviaire

Secteur Deauville-Magog

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer