Onde de choc insoupçonnée

ÉDITORIAL / Le choix des Britanniques de quitter l'Union européenne, le Brexit,... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre-Yvon Bégin

Collaborateur aux pages Opinions de La Tribune.

La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Le choix des Britanniques de quitter l'Union européenne, le Brexit, a créé hier une onde de choc à travers le monde. La monnaie du Royaume-Uni, la livre sterling, a chuté à son plus bas niveau depuis 1985 pendant que les différentes bourses dégringolaient et essuyaient de lourdes pertes, jusqu'à 8 % au Japon. Une fois l'effet de surprise passé, les marchés devraient toutefois retrouver leur aplomb rapidement. Bien qu'étrangers à la décision, tous les épargnants sur la planète en subiront néanmoins les contrecoups.

Insulaires, les Britanniques ont eu le traditionnel réflexe de se replier sur eux-mêmes, croyant sans doute qu'ils ont de meilleures chances d'améliorer leur sort en comptant sur leurs propres moyens. Le ralentissement économique et les pressions exercées par le flot migratoire provenant d'Afrique et du Moyen-Orient ont de toute évidence influencé leur choix. Dans une moindre mesure, les récents attentats terroristes ont sûrement pesé dans la balance.

Les vagues de migrants qui déferlent sur l'Europe ont démontré la fragilité de l'Union européenne. L'entité politique est relativement jeune et n'avait pas encore eu le temps de donner des résultats tangibles pour les populations. Peu ancrée dans la réalité des citoyens et malheureusement distante et sourde aux malheurs des masses, l'Union européenne peine à trouver des solutions pragmatiques. De Bruxelles, il n'est peut-être pas facile de mesurer la croissance du niveau d'inquiétude générale.

Les Britanniques ont-ils voté pour les bonnes raisons ou au contraire pour protester contre l'incapacité de l'Union européenne à trouver des solutions aux crises qui secouent le continent? Ces insulaires ont appris à compter d'abord sur leurs propres ressources. Ils ont aujourd'hui conclu que leur gouvernement était sans doute mieux placé pour répondre à leurs attentes. Les Britanniques ont tourné le dos à cette lointaine Union européenne, ne parvenant pas à percevoir comment elle peut leur être utile.

Au Canada, le résultat du référendum aura forcément des retombées. Le premier ministre, Justin Trudeau, a reconnu que l'incertitude économique mondiale venait de monter d'un cran. Il a tenté de se faire rassurant en affirmant que « l'économie canadienne est forte, diversifiée, résiliente ». Qu'adviendra-t-il par contre de l'accord de libre-échange conclu avec l'Union européenne, mais pas encore ratifié? Même s'il est trop tôt pour en déterminer les conséquences exactes, il est facile de prévoir que le retrait de la Grande-Bretagne va du moins mettre du sable dans l'engrenage.

Au Québec, en pleines célébrations de la Fête nationale, la victoire du Brexit par 52 % des voix contre 48 % n'est pas sans rappeler le résultat du référendum de 1995. Les candidats à la direction du Parti québécois y ont vu la preuve que les questions de souveraineté sont toujours d'actualité. Jean-François Lisée a notamment écrit que tout référendum vient avec des scénarios catastrophiques, mais qu'au final les politiciens et les institutions adoucissent le ton. Reste que la victoire du Brexit provoque un remous planétaire que les partisans d'un statu quo ne manqueront pas de rappeler.

Les derniers sondages montraient une remontée des partisans de l'Union européenne depuis l'assassinat de la députée pro-européenne, Jo Cox. Le chaud débat public tenu deux jours avant le vote a sans doute été déterminant chez les indécis. Divisés, les Britanniques ont maintenant le défi de prouver que l'isolement leur sera profitable. De son côté, l'Union européenne devra rapidement tirer les leçons de cette défaite et apporter les correctifs nécessaires pour éviter d'autres défections.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer