Ma rencontre avec des anges

Les anges existent! J'en ai rencontré trois un samedi après-midi au parc... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
La Tribune

Les anges existent! J'en ai rencontré trois un samedi après-midi au parc Jacques-Cartier... Je demeure à Sherbrooke depuis 46 ans et j'ai adopté le parc Jacques-Cartier pour faire mes activités favorites, la course à pied et la marche. Depuis toutes ces années, j'utilise cet endroit d'avril à novembre.

Comme d'habitude, ce samedi après-midi 28 mai, j'ai décidé de faire le tour du lac des Nations, le soleil était radieux et la chaleur torride. Aux huit dixièmes de ce parcours, j'ai décidé de prendre un repos de quelques minutes, car, à 86 ans, ça commence à être fatigant. J'ai donc décidé de m'asseoir sur un banc (...) et, la période de repos terminée, j'ai voulu me relever pour me rendre à mon automobile qui n'était pas très loin. Mes jambes sont devenues comme du « Jell-O », j'éprouvais des douleurs au dos, aux hanches, aux genoux et aux pieds. Impossible d'avancer! J'ai lancé un appel au secours. Trois dames ont répondu à ma détresse. Avec leur aide et malgré plusieurs efforts soutenus, impossible d'avancer. J'étais incapable de bouger.

Je me sentais mal à l'aise, car ces dames étaient venues au parc pour relaxer, profiter du beau temps, admirer le paysage, humer l'air frais du printemps. Voici qu'elles doivent s'occuper d'un vieillard qui a de graves difficultés.

J'avais beau les inciter à continuer leur randonnée autour du lac des Nations et à profiter au maximum de leur après-midi, rien à faire. L'une d'elles me dit : « Monsieur, nous partirons d'ici seulement quand vous serez dans l'ambulance. Ensemble, nous avons convenu de faire appel au 911 ».

Ces anges ont passé une bonne partie de l'après-midi avec moi. Leur randonnée était foutue.

Lorsque la porte de l'ambulance s'est fermée, j'ai entendu l'une d'elles dire : « Retournons à la maison préparer le souper ».

J'en conclus que les anges existent vraiment, car je les ai côtoyés.

Mille mercis à ces inconnues pour leur bonté envers un vieillard mal en point. Merci aux ambulanciers et au personnel de l'hôpital Hôtel-Dieu de Sherbrooke.

Bertrand Beaulieu, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer