Le Phoenix à reconstruire

Après une saison de hockey plutôt décevante, la direction du Phoenix se doit de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une saison de hockey plutôt décevante, la direction du Phoenix se doit de rebâtir rapidement et sûrement. Heureusement, l'équipe ne repart pas à zéro comme il y a quatre ans.

Toutefois, plusieurs questions nous trottent dans la tête. La direction ayant fait son choix comme entraîneur sur Stéphane Julien, a-t-elle bien fait alors qu'il y avait plusieurs bons entraîneurs expérimentés et disponibles à ce moment-là? Ce dernier est-il l'homme de la situation pour créer un esprit d'équipe, faire produire ses troupiers, leur enseigner les techniques et tactiques pour vraiment faire avancer l'équipe? Le temps le dira... Si Stéphane Julien faillit à la tâche, Jocelyn Thibault sera-t-il alors à l'aise pour limoger son ami?

Quant au repêchage à venir, la direction osera-t-elle échanger ses choix pour des joueurs déjà établis dans la ligue, plutôt que des jeunes qui ne pourront aider l'équipe que dans quelques années? Va-t-on repêcher un jeune gardien pour échanger leur 2e gardien pour un bon joueur? Nul doute qu'on va chercher à bâtir autour du gardien Evan Fitzpatrick, un élément capital pour une équipe qui aspire aux grands honneurs...

Les trois joueurs de vingt ans à choisir demeurent toujours une question vitale. Les Carl Neil, Julien Pelletier, Danielle Audette seront-ils de retour? Si oui, il faudra échanger ce dernier, car il est loin d'être populaire... Quant aux deux joueurs européens, obtiendra-t-on enfin deux bons joueurs qui se démarquent?

Ce qui permet d'envisager quand même l'avenir avec optimisme, c'est le coeur le l'équipe, constituée des Nicolas Poulin, Hugo Roy, Kevin Gilbert, Chase Harwell et Thomas Grégoire, des joueurs talentueux qui ont à coeur les succès de l'équipe.

Tout de même, sans vouloir mettre de pression sur l'organisation, il va falloir obtenir des résultats positifs pour bientôt, car les partisans sherbrookois sont plutôt impatients. Dans quelques semaines, on aura une première idée de l'image de l'équipe...

Serge Gingras, 

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer