À contresens

Commissaire aux langues officielles depuis dix ans, Graham... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Commissaire aux langues officielles depuis dix ans, Graham Fraser terminera bientôt son mandat.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre-Yvon Bégin

Collaborateur aux pages Opinions de La Tribune.

La Tribune

ÉDITORIAL / Commissaire aux langues officielles depuis dix ans, Graham Fraser terminera bientôt son mandat. Dans son dernier rapport, il note que beaucoup reste à faire pour s'assurer que les Canadiens pourront être servis dans leur langue par les institutions fédérales. Malgré quelques rares progrès, il constate que l'immobilisme entraîne le recul lorsqu'il est question de favoriser la vitalité et la prospérité d'une communauté de langue officielle en situation minoritaire.

« C'est un peu comme gravir à contresens un escalier roulant », illustre-t-il d'ailleurs dans la lettre qu'il adresse à son éventuel successeur. Il lui rappelle que son mandat consiste à veiller à ce que le français et l'anglais soient reconnus comme les langues officielles au pays et qu'ils profitent d'un statut égal. La Loi sur les langues officielles qui aura 50 ans en 2019, constate-t-il, conserve toute son importance, notamment en raison des changements démographiques provoqués par l'immigration.

« Peu importe sa nature, écrit-il avec sagesse, une minorité demeure une minorité, et la majorité n'est jamais naturellement sensible à ses besoins. En l'absence d'exigences, de rappels, d'encouragements et d'inspiration (...) la majorité persistera à ignorer les préoccupations de la minorité. »  

Sans parti pris, Graham Fraser est d'une lucidité déconcertante. Durant la durée de son mandat, il a veillé au respect des deux langues officielles, partout au pays. Sur cette égalité de statut, il précise qu'il ne saurait être question d'accommodements ni de services supplémentaires aux personnes unilingues. Il insiste sur une offre de services « de même qualité » de sorte qu'aucun citoyen ne devrait être obligé d'apprendre ou d'utiliser l'autre langue officielle pour traiter avec une institution fédérale.

Graham Fraser estime que les nouveaux arrivants au Canada doivent comprendre les réalités de nos politiques linguistiques et leurs motifs. L'immigration, insiste-t-il, doit être perçue comme un outil « utile » à la croissance des communautés de langue officielle en situation minoritaire « et non comme une menace à leur avenir ». Bien dit!

Le commissaire fait aussi mention du forum sur l'immigration anglophone au Québec qui a eu lieu à Sherbrooke en juillet dernier. À son avis, l'événement d'une journée a permis de « jeter les bases d'un dialogue » entre la communauté anglophone des Cantons-de-l'Est et les représentants de la majorité. Il fait alors référence au rôle actif joué par la communauté dans le processus d'intégration des nouveaux arrivants anglophones, y compris leur apprentissage du français.

Bien sûr, la région n'a pas attendu la venue du commissaire pour entamer ce dialogue. À Sherbrooke, anglophones et francophones cohabitent fraternellement depuis la fondation de la ville. La 43e édition du Buffet interculturel tenu récemment par le Service d'aide aux Néo-Canadiens témoigne aussi d'une culture de l'intégration solidement enracinée.

Le commissaire Fraser a pourtant raison d'affirmer qu'il y a encore beaucoup à faire au pays afin que les deux langues officielles soient traitées sur un pied d'égalité. Il y a quelques semaines, la presse anglophone a reproché son unilinguisme à la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, une francophone de la Gaspésie. CBC s'est alors demandé à quand remontait la dernière fois qu'un ministre fédéral « ne parle pas la langue de la majorité des Canadiens ». Plus méprisant que ça...

Bien sûr, la CBC ne s'est aucunement formalisée du fait que la moitié des 30 ministres du cabinet Trudeau ne prononcent pas un mot de français. Oui, il y a vraiment beaucoup de travail à faire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer