Liberté d'expression ou d'agression?

La suppression par Radio-Canada du sketch de Mike Ward et de Guy Nantel sur la... (La Presse, Olivier Jean)

Agrandir

La Presse, Olivier Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La suppression par Radio-Canada du sketch de Mike Ward et de Guy Nantel sur la liberté d'expression soulève une importante question éthique : jusqu'où peut-on aller en faisant de l'humour ou des commentaires méchants envers une personne?

Jadis on s'était demandé jusqu'où pouvait-on aller au niveau du contact physique violent envers quelqu'un. La réponse donna lieu à la notion de « voie de fait » que le Code criminel (Art.265) définit comme suit : « tout acte d'attaque ou d'agression de violence légère qui porte une atteinte corporelle minime et temporaire à la personne soit en employant la force sans son consentement, soit en tentant ou en menaçant de le faire ».

Dans le contexte actuel ne pourrait-on pas s'inspirer de la notion de voie de fait physique pour élaborer une notion connexe de « voie de fait psychologique »? Celle-ci pourrait se définir comme étant toute forme de violence verbale même minime qui porte atteinte à l'intégrité psychologique de la personne sans son consentement, c'est-à-dire à ce qu'elle est dans sa personnalité, son identité et sa vie privée personnelle et intime versus ce qu'elle dit ou fait.

Dans cette optique, la liberté d'expression pourrait permettre de l'humour méchant ou des commentaires malveillants par rapport à ce qu'une personne dit, fait ou fait voir par ses attitudes, mimiques, gestes ainsi que par les fonctions et rôles quelle exerce quelque part dans la société.

Bref, la liberté d'expression pourrait toucher à tout sauf à ce qui porterait atteinte à l'intégrité psychique de la personne, c'est-à-dire à ce qu'elle est essentiellement sur le plan de sa personnalité et de son identité propre. (...).

Oui à la liberté d'expression, mais non à toute forme d'agression psychologique!

Norman Poulin, Sherbrooke

Expliquez-moi s.v.p.

Quelqu'un peut-il m'expliquer comment les humoristes Mike Ward et Guy Nantel peuvent faire les nouvelles nationales pendant presque une semaine ?

N'y a-t-il pas d'autres informations plus pertinentes ? Ces deux grands penseurs ont, malgré le fait qu'ils n'ont vraiment rien à apporter, sauf quelques blagues de mauvais goût, reçu beaucoup de publicité gratuite.

Certains crient au scandale, car la liberté d'expression des Ward et Nantel est selon eux limitée. Hé! Mike Ward a maltraité pendant des mois, en spectacle, un enfant souffrant d'un handicap! C'est bien joli de défendre la liberté d'expression, mais j'espère que les Ward et Nantel de ce monde comprennent la distinction entre la liberté d'expression et la stupidité. (...).

Jean Chenay, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer