Le système de santé est toujours aussi malade

Retournons deux décennies en arrière à l'époque de l'ancien ministre de la... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Retournons deux décennies en arrière à l'époque de l'ancien ministre de la Santé Jean Rochon qui, avec sa proposition de «préretraites» pour le personnel du secteur de la santé a complètement désorganisé celui-ci.

Par la suite il y a eu Pauline Marois, qui a laissé fuir nos médecins et infirmières qualifiés hors du Québec, puis MM. Rémy Trudel et François Legault, qui ont hérité d'un cadeau empoisonné et qui n'ont pu faire grand-chose.

Arrive par après Philippe Couillard à la Santé, enfin un médecin! Tout le monde pense que ça va aller mieux... eh bien pas du tout! En 2008, c'est au tout d'Yves Bolduc, encore un médecin, mais aucun changement efficace non plus. Quant à Réjean Hébert, médecin également, même résultat.

Enfin, en 2014, deux éminents médecins, Philippe Couillard, premier ministre, et Gaétan Barrette, ministre de la Santé. Alors là, avec deux médecins au gouvernement, on croyait que ça allait vraiment changer! Eh bien non!

D'une part, MM. Couillard et Barrette (...) s'entendent tellement bien qu'ils ne seront jamais en contradiction.

D'autre part, M. Barrette n'agit pas comme un ministre, mais comme un médecin qui permet à ses collègues de s'en mettre plein les poches. (...).

On assiste également à la progression fulgurante des cliniques privées avec des tarifs abusifs et avec des priorités de rendez-vous qui pénalisent ceux qui attendent dans le système public. De plus, certaines personnes se privent pour aller dans ces cliniques.

La bureaucratie est toujours très lourde avec de nombreux employés-cadres inutiles et protégés.

En outre, à force de donner des directives trop fermes, on n'améliore pas le système. (...) en 2016, notre système de santé est toujours aussi malade et on n'a pas résolu les problèmes d'antan.

Enfin, si on regarde tous nos ministres de la Santé depuis deux décennies, on peut se poser la question: sont-ils compétents? Je pense que oui. Mais alors, quels sont les problèmes qui les empêchent de prendre des décisions concrètes et durables?

Enfin, un nouveau projet, celui des supercliniques pour désengorger les urgences. On verra l'efficacité de cette solution! Si c'est oui, on dira bravo M. Barrette.

Jean-Claude Royer, 

Ham-Nord

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer