À l'aide de Fort McMurray

ÉDITORIAL / Cernée et attaquée par des incendies de forêt, Fort McMurray est... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Pierre-Yvon Bégin</p>
Pierre-Yvon Bégin

Collaborateur aux pages Opinions de La Tribune.

La Tribune

ÉDITORIAL / Cernée et attaquée par des incendies de forêt, Fort McMurray est devenue une ville fantôme. La capitale des sables bitumineux au pays a durement souffert, ses 80 000 habitants ayant été contraints de fuir devant la progression du sinistre. Heureusement, personne n'a péri dans les flammes, deux personnes ayant toutefois perdu la vie dans le tumulte de l'évacuation.

Les autorités ont-elles trop tardé avant d'inviter la population à quitter les lieux?

À distance, il est bien sûr difficile de répondre à cette question. La province va sûrement instituer une enquête afin d'analyser les circonstances de l'incendie et le déploiement des mesures de sécurité. Épicentre de l'exploitation des sables bitumineux, Fort McMurray est connu de tous les Canadiens. Ces dernières années, plusieurs y ont trouvé du travail pendant que leur région d'origine accusait un ralentissement de l'activité économique.

L'une de mes filles y vivait jusqu'à la semaine dernière. Des photos prises de sa résidence et publiées sur les médias sociaux, les flammes semblaient être affreusement proches de son quartier. Après avoir recommandé un départ volontaire, les autorités ont finalement ordonné l'évacuation générale 15 minutes plus tard. Étant donné que ce genre d'opération se déroule habituellement dans une cohue générale, il semble à première vue qu'on a mis beaucoup de temps avant de prendre cette décision. Heureusement, les évacués ont fait preuve d'un sang-froid exemplaire, même si deux décès sont à déplorer.

Il est aussi difficile de comprendre aujourd'hui pourquoi les autorités ont dirigé les évacués vers le nord où devaient les attendre des camps habituellement réservés au personnel des entreprises pétrolières. Fort McMurray se trouve déjà sous une latitude nordique à près de cinq heures de voiture au nord d'Edmonton. Les villes et villages capables d'y accueillir autant de personnes sont inexistants. Les camps ont donc été vite débordés, contraignant plusieurs exilés à dormir dans leur voiture. Dans leur fuite impromptue, plusieurs automobilistes sont aussi tombés en panne d'essence, forcés d'abandonner leur véhicule.

Depuis vendredi, ces réfugiés sont redirigés sous escorte vers Edmonton par convoi de 50 voitures. N'aurait-il pas été plus simple de les orienter vers le sud dès le premier jour? L'enquête ou du moins le nécessaire bilan de cette opération de sauvetage nous expliqueront sûrement pourquoi.

Touchée durement par une épouvantable tragédie voilà bientôt trois ans, la population de Lac-Mégantic

démontre aujourd'hui sa solidarité avec celle de Fort McMurray. À l'été 2013, le Canada entier s'était mobilisé pour les Méganticois. Très émue, la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, les a d'ailleurs remerciés en français. Dans ces moments difficiles, ces témoignages de fraternité sont aussi essentiels que l'aide directe.

Les dons dépassent déjà les 46 M$, soit la plus importante collecte de fonds de la Croix-Rouge pour un sinistre au pays. Les gens de Fort McMurray pourront ainsi compter sur un soutien financier minimal pour affronter cette épreuve. Ils en auront bien besoin, sachant qu'il faudra des semaines, peut-être des mois avant que la ville soit de nouveau habitable. L'expérience de Lac-Mégantic démontre que les dommages psychologiques sont tout aussi considérables, sinon plus.

En situation d'urgence, chaque minute revêt une importance capitale. L'improvisation coûte beaucoup plus cher que les dispendieux plans d'intervention que certaines entreprises aimeraient bâcler, notamment pour les projets de pipeline comme Énergie Est. Le désastre de Fort McMurray démontre à quel point il est essentiel de bien se préparer collectivement à d'éventuelles catastrophes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer