Qui choisir?

L'Université de Sherbrooke est déjà à la recherche de son prochain recteur.... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Pierre-Yvon Bégin</p>
Pierre-Yvon Bégin

Collaborateur aux pages Opinions de La Tribune.

La Tribune

L'Université de Sherbrooke est déjà à la recherche de son prochain recteur. Première femme à occuper cette prestigieuse fonction, Luce Samoisette se retirera l'an prochain au terme d'un second mandat. Qui pourra lui succéder afin de propulser l'Université de Sherbrooke dans un monde en pleine transformation? Les paris sont ouverts.

L'heure n'est pas encore au bilan pour Luce Samoisette. D'ores et déjà, on peut affirmer qu'elle a hérité du poste dans un contexte de grande austérité budgétaire. Jamais les maisons québécoises d'enseignement supérieur n'auront été soumises à pareil régime minceur. Dans un climat de contraction, de rigueur que tenteront d'atténuer les responsables, il devient particulièrement difficile de concrétiser ses divers projets de développement, aussi originaux et prometteurs soient-ils. Avec succès, la rectrice a piloté le navire en eaux troubles. Son successeur profitera-t-il d'un vent favorable pour conforter son équipage et l'amener vers des rivages plus verdoyants?

D'ici là, les défis demeurent nombreux, à commencer par la recherche de l'équilibre budgétaire. Pour y parvenir, l'Université devra sabrer la rondelette somme de 5,4 M$ selon le budget 2016-2017 adopté lundi dernier. C'est sans compter le 1,1 M$ qu'elle devait trouver pour conclure le dernier exercice. Pour une 3e année consécutive, a souligné Luce Samoisette, le financement demeure inférieur à ce qu'il était en 2013-2014. Les universités ignorent encore la nature du réinvestissement en éducation supérieure annoncée par Québec dans son dernier budget. Dans ces conditions, on comprend qu'il est ardu de garder le cap.

Malgré tout, l'Université de Sherbrooke parvient à concrétiser certains projets. La Tribune révélait ainsi que Québec vient d'approuver la construction d'un nouveau bâtiment. Évalué à 8 M$, celui-ci devrait abriter un studio de la création de la faculté de génie. Voilà bien le genre d'initiative qui permet à l'Université de Sherbrooke de se distinguer. C'est ainsi que les brillantes idées sorties de l'imaginaire se concrétisent, procurant ainsi les outils pour aborder l'avenir avec confiance.

Vu de l'extérieur, ce nouvel investissement semble en contradiction avec le contexte budgétaire évoqué plus tôt. Il n'en est rien. La réalisation du studio de la création est financée par les fonds récoltés dans le cadre de la campagne majeure de financement. Celle-ci a jusqu'ici permis d'amasser plus de 47 M$ auprès de généreux donateurs. Aucune mise de fonds publique n'est donc requise.

Voilà aussi un levier unique qui pourra bien servir le prochain recteur ou la prochaine rectrice. Dans la recherche d'un candidat d'exception, cet élément peut faciliter la prise de décision. Vendredi, La Presse + révélait la distorsion entre les salaires versés aux recteurs. Celui de la rectrice de l'Université de Sherbrooke atteint 300 239 $, soit un peu sous la moyenne nationale à 326 000 $. Concordia (439 385 $), Montréal (418 018 $), McGill (404 129 $) et Laval (328 367 $) devancent Sherbrooke au classement.

À première vue, il s'agit de salaires avantageux. C'est pourtant le prix à payer pour intéresser les meilleurs candidats qui peuvent multiplier leurs revenus au privé. Petite parenthèse, le salaire minimum à 15 $/heure est toujours comparé à l'apocalypse par le patronat.

Avec ses 7000 employés, l'Université de Sherbrooke est le principal employeur de la région. Véritable moteur économique et social, elle se doit d'attirer un candidat exceptionnel, visionnaire et rassembleur. La liste des qualités requises peut s'étirer à l'infini. Le candidat idéal ne court évidemment pas les rues. Question de mesurer leur potentiel, les aspirants au titre devraient se faire connaître rapidement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer