Les Panama Papers ou le laxisme des  gouvernements

Le comité Front social estrien se réjouit de la couverture médiatique et de la... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le comité Front social estrien se réjouit de la couverture médiatique et de la prise de conscience engendrée par la crise des «Panama Papers».  Cela aura eu le mérite de mettre à l'avant-scène une pratique condamnable, immorale et inéquitable.

Depuis de nombreuses années, des organisations, recherchistes, économistes et autres intervenantes et intervenants incitent les gouvernements à s'attaquer à l'évitement et l'évasion fiscale qui privent les États d'énormes sommes d'argent en échappant au fisc. Dans les deux cas, il s'agit d'attaques contre l'intégrité et l'équité fiscale en bafouant le principe bien établi selon lequel chacun doit payer sa juste part des impôts! Chaque année, des milliers d'entreprises et de Canadiens fortunés évitent en toute légalité de payer leur juste part d'impôt, grâce aux lois et ententes fiscales mises en place par nos propres gouvernements.

D'après le rapport de Tax Justice Network de 2011, il est estimé que le Canada perd 80 milliards $ en évasion fiscale de toute sorte et cela est exponentiel.

Comment des entreprises et des individus peuvent-ils être légitimés d'avoir de telles pratiques en toute impunité? Comment les gouvernements peuvent-ils avoir l'indécence de nous demander de faire notre juste part alors que d'autres n'ont aucune obligation et s'esquivent de leurs responsabilités?

Les gouvernements doivent mettre en place des mesures législatives contraignantes pour mettre fin à ces aberrations et s'assurer ainsi d'importants revenus qui nous échappent. De plus, car si ce n'était pas assez que des milliards de dollars soient détournés des coffres gouvernementaux, le dernier budget provincial a mis en place des allègements fiscaux pour les entreprises. Il va de soi que tous ces revenus dont se privent les gouvernements ont une incidence importante sur le reste de la population.

Manon Brunelle et Mylène Boisvert

Front social estrien

Les gros profits effacent les grands principes

L'Université de Sherbrooke se pète les bretelles depuis des années avec son approche en développement durable. Tellement qu'on pourrait penser que le mandat de formation de l'institution a cédé le pas aux principes environnementaux.

L'UdeS vient encore une fois de nous prouver que ses grands principes ont un prix. Et ce prix est la location pour quelques jours de son stade pour du motocross. Les gros profits effacent les grands principes et les petits profits, les petits fanatismes.

Paul Champagne

Waterloo

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer