C'est encore la population qui paie!

Monsieur Philippe CouillardPremier ministre du QuébecSolidarité populaire... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Monsieur Philippe Couillard
Premier ministre du Québec

Solidarité populaire Estrie s'indigne contre la nouvelle augmentation des tarifs d'électricité de 0,7 % qui est appliquée à compter du 1er avril 2016, puisque encore ce sont les particuliers qui en paient le prix. Il rappelle que des décisions politiques ont détourné la mission de la société d'État, lui permettant de demander des hausses de tarifs et ce, pendant 5 ans, à la Régie de l'Énergie. En trois ans, les hausses totalisent plus de 11 % d'augmentation!

Alors que les entreprises ont vu leurs tarifs gelés, c'est la population qui doit remplir les coffres d'Hydro-Québec qui affichent, d'ailleurs, des surplus importants. La totalité des hausses dépasse largement le taux d'inflation et fait en sorte que des familles doivent faire des choix déchirants et couper dans d'autres besoins essentiels tel que la nourriture.

Signalons que la décision de la Régie de l'Énergie a, en plus, privé les ménages d'une baisse tarifaire : « La hausse des tarifs d'électricité résidentiels de 0,7 % semble faible, mais la Régie de l'énergie a plutôt privé les usagers québécois d'une baisse de tarifs de 1,2 %. Sur la base de la progression des coûts que doit assumer Hydro-Québec pour offrir le service à chacune des catégories de clientèle, les ménages québécois auraient dû voir leurs tarifs diminuer de 1,2 %, alors que les clients industriels auraient dû assumer une hausse de 6,0 % », explique Sylvie Bonin de l'ACEF de l'Estrie.

Les mouvements sociaux dénoncent le caractère inéquitable et régressif des hausses de tarifs. Le gouvernement Couillard choisit encore une fois la voie de la tarification plutôt que celle de la justice fiscale et de la redistribution de la richesse, ce qui aura de graves impacts sur la population. Les personnes en situation de pauvreté sont les premières touchées par ces hausses, les amenant à faire des choix insensés tel que payer la facture d'électricité versus l'alimentation, le matériel scolaire, etc. La classe moyenne est elle aussi durement touchée, à preuve le nombre important d'ententes prises par des ménages en 2015, c'est-à-dire 330 000.

Solidarité populaire Estrie demande au gouvernement de cesser la révolution tarifaire et de mettre en place des mesures fiscales progressives, en mettant davantage à profit les grandes entreprises et les plus nantis, plutôt que de poursuivre dans la voie des compressions et de la tarification qui appauvrissent les plus démunis et la classe moyenne. La Coalition Main rouge a d'ailleurs élaboré 18 solutions fiscales permettant de faire progresser, plutôt que reculer, la justice sociale dans le cadre de la campagne « 10 milliards $ de solutions ».

Mylène Boisvert pour Solidarité populaire Estrie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer