• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Journée mondiale de l'eau : tristesse et incompréhension 

Journée mondiale de l'eau : tristesse et incompréhension

La Conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement (CNUED)... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement (CNUED) a désigné le 22 mars comme la Journée mondiale de l'eau. Mais pour le Québec cette année, ce moment en est plutôt un de grande tristesse et de complète incompréhension.

En effet, le récent budget provincial nous annonçait l'abolition pure et simple du programme Opération Bleu-Vert de sensibilisation à la lutte aux cyanobactéries mis en place il y a 9 ans pour contrer les effets désastreux de la pollution sur les innombrables lacs et cours d'eau qui constituent la principale source d'eau potable, en Estrie et à travers tout le reste du territoire.

Grâce à ce programme, plusieurs centaines de bénévoles avaient pu concerter leurs démarches de vigilance en étant soutenus financièrement par les organismes de bassin versant (OBV) voués à la préservation de la qualité de l'eau.

Plusieurs sources de pollution ont ainsi été identifiées et quantité d'actions ont pu être entreprises en vue de les éliminer. Mais la menace est loin d'avoir été écartée. Bien au contraire. On aurait pu comprendre une diminution temporaire des ressources consenties pour lutter contre ce fléau que représente la prolifération des cyanobactéries dans la présente recherche d'un équilibre budgétaire à laquelle ont été associés un très grand nombre de contribuables. Mais son abolition pure et simple dépasse tout entendement.

Les bénévoles voués à protection des lacs et des cours d'eau devront à l'avenir redoubler leurs efforts de sensibilisation et poursuivre seuls leur propre Opération Bleu-Vert, sans l'appui de leur gouvernement.

Bien tristement,

Denis Bachand

Président, RAPPEL-COOP de

solidarité en protection de l'Eau

Inutile et dispendieux

Je croyais que le gouvernement Trudeau aurait compris que le Sénat est inutile et dispendieux. Mais non, les Canadiens devront continuer à rémunérer un organisme qui ne sert à rien et qui ne fait que dans la décoration de notre patrimoine. Encore heureux que Marcel Aubut, ce grand Canadien, n'a pas été considéré comme candidat au Sénat...

Jean Chenay, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer