• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Sercovie souhaite que le Suzor-Côté demeure à Sherbrooke 

Sercovie souhaite que le Suzor-Côté demeure à Sherbrooke

Les membres du Conseil d'administration de Sercovie ont appris avec tristesse... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Les membres du Conseil d'administration de Sercovie ont appris avec tristesse la vente aux enchères, le 25 mai prochain, de la toile de Suzor-Côté titrée La vieille église de Sherbrooke-Est par temps de neige. Notre attachement particulier à cette toile s'explique par le fait que Sercovie occupe, depuis déjà plus de 35 ans, l'ancienne église représentée sur cette toile, soit la première église Saint-Jean-Baptiste.

Construit en 1884 et maintes fois rénové depuis 1921, le bâtiment propriété de la Fabrique Saint-Jean-Baptiste a été cédé par emphytéose à Sercovie qui l'a considérablement agrandi et mis à niveau en 2013, et ce dans un profond respect de son style architectural. Maintenant devenu un véritable carrefour des aînés, ce magnifique bâtiment est aujourd'hui occupé par Sercovie et sept autres organismes communautaires.

Loin de reprocher à la Fabrique Saint-Jean-Baptiste sa décision de se départir de l'oeuvre au meilleur prix possible pour la rénovation urgente de l'actuelle église Saint-Jean-Baptiste, Sercovie désire simplement joindre sa voix à ceux et celles ayant manifesté leur souhait de voir cette magnifique toile rester à Sherbrooke.  

Si notre cri du coeur a pour effet de stimuler l'acquisition de l'oeuvre par un ou plusieurs propriétaires d'ici ou d'ailleurs qui en permettrait l'exposition permanente à Sherbrooke, nous en serions des plus heureux. Après tout... il y a un peu de Sercovie dans ce Suzor-Côté!

Conrad Filteau

Président de Sercovie

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer