Une aventure culturelle

En 2008, un heureux hasard provoqua un premier pas vers une aventure... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En 2008, un heureux hasard provoqua un premier pas vers une aventure d'exploration des possibilités d'accès à la culture pour tous. J'apprends par un personnage de mon réseau (Jean-François Roos) l'existence en France de l'organisme Culture du coeur dont la mission est de faciliter l'accès à la culture.

Directeur général de Moisson Estrie à l'époque, je cherchais un moyen de démontrer aux personnes qui se présentaient à nos services, qu'elles étaient pleines de ressources et qu'elles avaient droit à plus de notre part. Leur offrir la culture m'est apparu comme la plus fascinante destination.

Dès le départ, accompagné de nombreux partenaires, j'ai compris que peu importe les embûches, la direction vers l'arrivée serait maintenue. Il est important de signaler que sans la décision du conseil d'administration de Moisson Estrie d'autoriser la création d'un projet en lien avec la culture, il n'y aurait pas eu de départ. Moisson Estrie mérite notre admiration, car cela n'allait pas de soi pour des administrateurs d'une banque alimentaire de s'aventurer ainsi hors de leur sentier.

Il y a un an, le comité Cultures du coeur de Moisson Estrie, rendu à maturité, se donne une entité sociale afin de poursuivre seul la route culturelle tracée au départ et c'est avec fierté qu'elle présente son passeport : Cultures du coeur-Estrie.

Pendant toutes ces années, l'Association québécoise des Cultures du Coeur éprouvait énormément de difficultés, surtout reliées au financement. L'Association a tout de même créé un lien officiel avec Cultures du coeur France. J'ai eu le privilège, en tant que président fondateur, de cosigner avec Gilles Renaud, comédien, porte-parole de l'Association durant quelques années, une entente avec le regroupement des Cultures du coeur de France. Cependant, tenant compte des difficultés et surtout du potentiel de Cultures du coeur-Estrie de poursuivre l'excursion culturelle au-delà des frontières de l'Estrie, l'Association s'est dissoute avec la certitude que la mission sera maintenue.

Grâce à Cultures du coeur-Estrie, notre région devient un modèle de développement social orienté vers l'accès à la culture. Une région riche en citoyens passionnés de cultures est un gage de développement socioéconomique. Il est donc primordial pour tous de soutenir significativement Cultures du coeur-Estrie. Il faut garder à l'esprit que d'ici quelques années, Cultures du coeur-Estrie accompagnée de quelques autres régions, feront renaître sous un nouveau modèle, l'Association québécoise des Cultures du Coeur, un phénix culturel.

Gilles Duquette, 

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer