Joindre un nouveau parti politique à Sherbrooke

J'ai pris connaissance de l'intérêt de certains conseillers municipaux de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'ai pris connaissance de l'intérêt de certains conseillers municipaux de s'associer à un regroupement provincial de conseillers indépendants. Ils ne semblent pas favorables à se regrouper dans un parti municipal. Qui cherche à diluer les forces d'un regroupement fort? Je me pose de sérieuses questions sur l'intérêt que recherchent ces personnes.

Le mouvement RÉMI est à mon humble avis qu'une simple démarche pour se faire un fonds financier pour se présenter à une élection municipale. Cette association sera-t-elle sous le contrôle du DGEQ (Directeur général des élections du Québec)? Aurons-nous encore le sentiment de vivre la même chose que l'UMQ (Union des municipalités du Québec) et d'avoir un regroupement privé peu intéressé à mettre à jour l'information demandée par l'électeur? Vont-ils demander des conseils dans d'autres villes pour connaître nos besoins et pour prendre des décisions de chez nous?

Pourquoi rechercher une nouvelle structure provinciale, quand c'est ici dans notre ville que nous vivons des problèmes de liberté démocratique? Peut-on dire à ces élus que c'est sur notre patinoire que cela va se jouer et non dans et avec d'autres villes? On est assez grand pour trouver les solutions chez nous.

Le nouveau parti municipal en construction, en plus de satisfaire les élus au niveau de leurs besoins financiers pour une campagne électorale, permettra de mieux représenter leurs concitoyens. Nous serons un groupe homogène pour faire progresser les dossiers, mais avec toute la latitude d'être dissident de quelques projets que ce soit. Il n'y aura pas de ligne de parti sauf pour les promesses que nous aurons faites lors de la campagne électorale. Voilà ce que recherche depuis longtemps le citoyen de Sherbrooke. Être chez lui, représenté par des gens de chez lui qui travaillent pour les gens de son arrondissement.

J'invite donc la population, intéressée au vrai changement, à participer au lancement de cette nouvelle entité qui vous appartiendra. Une rencontre est prévue le 6 mars, à 13 h, au centre communautaire et culturel de l'Arrondissement de Jacques-Cartier au 2050 du boulevard De Portland, à la salle 003. Vous pourrez vous exprimer et devenir membre de l'association qui sera vôtre. Bienvenue à tous, principalement aux élus municipaux de toutes allégeances.

Claude LeBlanc, 

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer