Non à l'intimidation syndicale!

Alexandre Cusson est maire de Drummondville et deuxième vice-président... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Alexandre Cusson est maire de Drummondville et deuxième vice-président de l'Union des municipalités du Québec.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lundi soir, à la séance régulière du conseil municipal de Drummondville, plusieurs dizaines de membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) se sont présentés à l'Hôtel de Ville afin de manifester contre un projet de loi du gouvernement du Québec qui n'est même pas encore déposé à l'Assemblée nationale.

En plus de troubler l'ordre public et de contrevenir à de multiples règlements municipaux, les syndiqués du SCFP en ont profité pour vandaliser la propriété publique et s'en sont pris également à ma voiture. Je n'ai toutefois pas l'intention de céder à cette tentative d'intimidation d'un élu.

Malgré ces méfaits, j'ai permis aux représentants des manifestants (venus de l'extérieur de notre région) de s'adresser au conseil durant la période de questions. Nous, les élus municipaux, sommes ouverts aux discussions et nous souhaitons qu'elles se tiennent de façon civilisée sans avoir recours à l'intimidation. Je regrette d'ailleurs que des employés syndiqués qui se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel de ville se soient sentis intimidés et qu'ils aient craint de sortir et de rencontrer les manifestants et les vandales qui entouraient leur lieu de travail. Cette situation est tout simplement inacceptable dans notre société. Manifester est un droit que nous reconnaissons. Intimider est un geste lâche que nous dénonçons.

Je tiens à réitérer haut et fort mon appui au gouvernement du Québec dans sa volonté de donner aux municipalités les moyens nécessaires afin de contrôler leurs dépenses. Il faut reconnaître les municipalités telles qu'elles sont, c'est-à-dire des gouvernements de proximité, avec les droits et les devoirs que cela comporte.

Tous les gouvernements ont ce pouvoir, mais n'y ont recours qu'exceptionnellement. Comme maires, nous n'agirons pas de façon sauvage avec les employés municipaux; nous ne l'avons jamais fait et nous ne le ferons jamais. C'est toutefois notre intention d'avoir tous les moyens qu'il faut pour continuer de représenter nos contribuables, pour nous assurer que chaque dollar que les citoyens paient en taxes leur donne des services auxquels ils ont droit, et ce, à un coût raisonnable.

Alexandre Cusson

Maire de Drummondville

Deuxième vice-président

de l'Union des municipalités du Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer