Les coupures à l'école publique : c'est assez!

Monsieur Jean-Philippe Bachand,Président de la Commission scolaire des Sommets... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Monsieur Jean-Philippe Bachand,
Président de la Commission scolaire des Sommets

C'est avec beaucoup de déception, de consternation et de résignation que le Conseil d'établissement de La Ruche a adopté le budget révisé pour l'année 2015-2016 en décembre dernier. La ponction de 30 % du budget de l'école qui s'applique depuis quelques années afin d'équilibrer le budget de la Commission scolaire ne peut plus continuer. Bien qu'une partie de cette coupe budgétaire soit redonnée en cours d'année, celle-ci s'ajoute aux nombreuses coupes en éducation effectuées par le gouvernement du Québec depuis plusieurs années.

...). Nous avons adopté le Plan de réussite et la convention de gestion et de réussite éducative, qui vise l'augmentation de la diplomation et de la qualification de nos jeunes. Or, il est aberrant de constater que l'on se donne des objectifs ambitieux pour augmenter la réussite scolaire et contrer le décrochage alors que l'on doit constamment couper dans les moyens pour y parvenir. Comme vous le savez, notre école doit composer avec beaucoup d'élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation et d'apprentissage. (...). Ces élèves ont besoin d'aide, d'encadrement et d'un milieu stimulant pour poursuivre leurs études et avoir toutes les chances pour se donner un avenir prometteur (...).

Depuis plusieurs années, l'ajout de ressources humaines et financières a contribué à stimuler ces jeunes en difficultés et faire reculer le décrochage scolaire. Certaines mesures comme la mise en place de groupes particuliers, des stages en milieu de travail et des programmes adaptés ont donné de très bons résultats. Malgré la meilleure volonté de tous les intervenants du milieu scolaire de La Ruche, où l'on constate une détermination sans faille pour améliorer la réussite scolaire des jeunes, il est faux de prétendre que l'on peut faire encore plus avec moins d'argent (...).

Nous vous demandons donc de tout mettre en oeuvre pour éviter une nouvelle ponction de 30 % du budget de l'éducation de nos jeunes.

Conscient que le projet de loi 86 visant la réorganisation de la gouvernance scolaire laisse planer beaucoup d'incertitudes (...), nous devons cependant unir nos forces dès maintenant pour nous assurer que l'école publique, celle qui accepte tous les jeunes de la société, ait les moyens de ses ambitions et contribue au mieux-être de tous. (...).

Daniel Messier

Président du Conseil d'établissement de l'école La Ruche

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer