Ce gouvernement inique en rajoute!

Malgré la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale, adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale en décembre 2002, le gouvernement libéral refuse d'indexer de façon convenable les prestations d'aide sociale des 450 000 personnes les plus pauvres du Québec pour une deuxième année consécutive.

Les augmentations sont de l'ordre de 7 $ ou 8 $ par mois, alors que le prix des aliments a bondi en 2015 et bondira encore en 2016 de 4% et plus! Pour un panier mensuel de 250 $, soit 58 $ par semaine, cela veut dire 10$ de plus à payer pour les plus démunis de notre société.

Ajoutez à cela la hausse des loyers, du transport en commun et tout le reste et une seule conclusion s'impose : Ce gouvernement de droite sévère, qui gère l'État comme le ferait un empereur des temps passés, se fout carrément du peuple! Les édits circulent de haut en bas et l'argent de bas en haut.

Pendant ce temps, curieusement, on se gonfle la poitrine comme un jars pour mieux se vanter d'être l'éventuelle « terre promise» pour accueillir le plus de réfugiés possible. Tout à coup, nos beaux élus, parfaitement invisibles jusque-là pour ce qui est de défendre les droits et les intérêts des pauvres gens d'ici, se font voir partout en compagnie de réfugiés et ce avec un agaçant sourire angélique sur leur visage à deux faces. Quel cirque médiatique!

Et les Syriens n'ont absolument rien à voir là-dedans! En plus, on apprend dernièrement que les médecins québécois sont payés au-dessus de la moyenne canadienne. C'est le bouquet! C'est indécent et ça frise le conflit d'intérêts! Négociations privées tenues exclusivement entre médecins. J'espère que (...) les 450 000 personnes et plus qui sont touchées par cette malhonnêteté gouvernementale, ainsi que tous les gens qui oeuvrent avec coeur pour soulager la misère de l'autre, s'en souviendront lors des prochaines élections. C'est tannant de se répéter, mais il faut le faire!

Claude Létourneau, Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer