En retard

ÉDITORIAL / Les Québécois aiment penser qu'ils sont à l'avant-garde dans la... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(SHERBROOKE) ÉDITORIAL / Les Québécois aiment penser qu'ils sont à l'avant-garde dans la lutte aux émissions de gaz à effet de serre (GES), ce qui est vrai dans plusieurs secteurs, notamment l'industrie, les commerces et les institutions, de même que dans la gestion des déchets.

Mais le secteur du transport routier fait exception au point où la province risque de rater ses objectifs de lutte aux changements climatiques.

Le gouvernement du Québec s'est donné la cible de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) la plus ambitieuse au pays, soit 37,5 pour cent d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990.

Jusqu'ici toutefois, les résultats, bien qu'appréciables, ne sont pas très spectaculaires.

Ainsi, les émissions de GES de la province ont diminué de 8 pour cent entre 1990 et 2012, alors que la population a augmenté de 15,6 pour cent et le PIB de 54,6 pour cent, selon les données du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques.

En revanche, les émissions du secteur du transport routier ont progressé de 32,4 pour cent durant cette période, en raison notamment de l'augmentation du parc automobile, de la popularité croissante des grosses cylindrées et de l'étalement urbain.

Les statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec à cet égard sont éloquentes : seulement de 2004 à 2014, le nombre de véhicules (automobiles et camions légers) a bondi de 21 pour cent, passant de 3,7 millions à 4,5 millions unités.

Un regroupement d'entreprises et de groupes écologistes, l'Alliance pour une économie verte au Québec, presse le gouvernement d'accélérer la transformation en profondeur de nos habitudes de transport en vue d'atteindre les cibles de réduction de GES que le gouvernement s'est fixées.

Ce groupe propose au gouvernement Couillard une série de mesures, dont l'aménagement « durable » du territoire en milieu urbain pour limiter les déplacements, le développement des transports durables comme les autobus électriques, le vélo, la marche, et la diminution de « l'empreinte » carbone des véhicules.

Il estime que « nos politiques climatiques actuelles ne suffisent plus pour atteindre nos cibles ambitieuses ».

« La transformation du secteur des transports, source principale des émissions de GES au Québec, représente le chantier prioritaire de cette nouvelle phase, sur lequel le gouvernement devra se pencher avec urgence », plaident les auteurs.

Ce n'est pas d'hier qu'urbanistes, économistes et écologistes demandent de stopper l'étalement urbain et de développer les transports durables.

Le Québec, souligne l'Alliance, a tous les atouts pour devenir un leader en transition énergétique, qu'il s'agisse de développer les biocarburants, l'utilisation de l'aluminium ou d'électrifier les transports.

En octobre dernier, le gouvernement Couillard a annoncé un nouveau plan de développement d'électrification des transports 2015-2020 doté d'une enveloppe de 420 millions $.

Il vise notamment l'augmentation du parc de voitures électriques et « le développement de solutions novatrices dans le transport des marchandises ».

Le premier ministre Philippe Couillard vient aussi d'annoncer une révision de la gestion du Fonds vert, dont l'utilisation, notamment pour subventionner un... pipeline, a attiré de nombreuses critiques.

On ne pourra tourner le dos au pétrole demain matin, mais on ne sent pas jusqu'ici de réelle volonté de passer à la vitesse grand V lorsque l'on constate les tergiversations de Québec au sujet du projet de pipeline Énergie-Est et de l'exploration pétrolière (sauf à Anticosti), par exemple.

Sans compter les retards pour approuver des projets dans le cadre du programme fédéral d'infrastructures, dont un volet inclut les transports collectifs.

Il est temps de faire des choix décisifs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer