Constat d'échec

Éditorial / L'éducation est-elle vraiment la priorité au Québec, comme le... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(SHERBROOKE) Éditorial / L'éducation est-elle vraiment la priorité au Québec, comme le clament les gouvernements qui se sont succédé au fil des ans?

Visiblement non et le gouvernement Couillard en est la plus belle démonstration : depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans, il a imposé des compressions inédites en éducation, suscitant la colère des dirigeants de commissions scolaires, des enseignants et des parents.

Il était affligeant de voir l'ancien ministre de l'Éducation, François Blais, se préoccuper davantage de gouvernance scolaire que du taux alarmant de garçons et de filles qui quittent le secondaire sans diplôme (15,3 pour cent en 2012-2013) ou du sort des élèves en difficultés.

Son successeur, Pierre Moreau, parviendra-t-il à faire changer la vision du gouvernement Couillard et à faire de l'éducation une priorité nationale?

Le décrochage scolaire et l'analphabétisme contribuent aux pénuries de main-d'oeuvre qualifiée et au retard de la province en matière de productivité, ce qui nuit à notre performance économique.

Pire : l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) révélait en 2014 que le taux d'analphabétisme au Québec (personnes incapables de lire une posologie ou un manuel d'instruction) s'élevait à 19 pour cent en 2013 chez les personnes de 16 à 65 ans.

Et voilà qu'un rapport de trois chercheurs de HEC Montréal, le bilan 2015 « Productivité et prospérité au Québec », dénonce l'insuffisance des ressources en éducation, notamment pour dépister et aider les élèves en bas âge avec des difficultés d'apprentissage ou de comportement et pour lutter contre le décrochage scolaire.

« Si le Québec aspire à renouer avec une croissance économique soutenue, le gouvernement doit réussir à implanter de façon durable une culture de l'innovation, laquelle devra inévitablement passer par la priorisation de l'éducation afin de former une main-d'oeuvre compétente », indique Robert Gagné, directeur du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal.

Les auteurs signalent d'ailleurs que le financement du système d'éducation est plus faible au Québec qu'ailleurs au Canada et que dans plusieurs pays de l'OCDE.

De plus, la proportion de jeunes de 15 à 19 ans au Québec « qui évoluent en marge du système d'éducation est plus importante que dans une majorité de pays et le taux de diplomation universitaire y est plus faible ».

Afin de corriger la situation, les experts de HEC Montréal invitent le gouvernement à instaurer la maternelle gratuite et volontaire à partir de l'âge de quatre ans afin de permettre un meilleur encadrement et le dépistage précoce des enfants avec des difficultés.

Ils prônent aussi l'école obligatoire jusqu'à l'âge de 18 ans ou jusqu'à l'obtention d'un diplôme, en valorisant notamment la formation à vocation professionnelle pour les jeunes qui préfèrent ne pas faire de longues études.

Dans une économie du savoir, il est inconcevable que les enfants avec des difficultés d'apprentissage ou avec des problèmes de comportement ne puissent être dépistés plus tôt et se retrouvent dans des classes ordinaires, alors que les ressources spécialisées pour les aider ont été réduites.

Parallèlement, il faut revoir d'urgence la stratégie de lutte au décrochage scolaire : il est inadmissible que des jeunes se condamnent à devenir des travailleurs à statut précaire ou des chômeurs alors que les entreprises peinent à pourvoir à des postes qui exigent un cours professionnel ou une formation technique au cégep.

Les enseignants, les parents et les groupes communautaires dénoncent depuis deux ans les coupes en éducation sans obtenir l'oreille du gouvernement Couillard.

Devant le constat inquiétant dressé par les experts de HEC Montréal, le gouvernement Couillard entendra-t-il le message cette fois-ci?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer