La démocratie existe-t-elle toujours?

Que pense la députée fédérale de Sherbrooke, Marie-Claude Bibeau, de la loi... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que pense la députée fédérale de Sherbrooke, Marie-Claude Bibeau, de la loi 101? Et qu'en pense son mentor, Justin Trudeau?

En 1977, il y avait, dit-on, au moment de passer cette loi, 80 % de francophones au Québec, maintenant, dit-on, seulement 78 %. Que compte faire ce gouvernement pour mieux (...) protéger notre langue et notre culture?

Et, tant qu'à y être, puisque le gouvernement Couillard n'a pas voulu indexer correctement le revenu des plus démunis deux années de suite (...), qu'est-ce que le gouvernement libéral fédéral va faire, lui qui a sûrement entendu les commentaires de l'O.C.D.E. qui prétend que l'écart entre les riches et les pauvres s'accentue dangereusement dans notre pays et même aux É.-U.? Rien?

Si on peut s'immiscer dans le monde extérieur, on doit, il me semble, pouvoir s'immiscer dans les affaires de son propre pays pour ce qui est des inégalités sociales.

Claude Létourneau, 

Sherbrooke

Les vraies affaires

Maintenant qu'en l'espace d'une semaine René Angélil a eu droit à des funérailles nationales, que le premier ministre Justin Trudeau en est à son 30 millième selfie, que son épouse Sophie Grégoire nous a gratifiées d'une performance vocale semblable à celle que sa belle-maman avait offerte à Fidel Castro il y a plus de quarante ans.

Maintenant que nous savons que le coach Michel Therrien et son équipe ont la confiance totale du DG Marc Bergevin. Maintenant que la ministre Lucie Charlebois a injecté six millions $ dans le réseau des centres d'aide aux toxicomanes (...) et j'en passe.

Pourrions-nous comme peuple nous occuper des vraies affaires, celles qui consistent à nous assurer que chacun ait droit à l'assiette à beurre? Que la richesse soit mieux partagée. Que les travailleurs des CPE reçoivent leur juste part de notre richesse collective, eux qui s'occupent de notre bien le plus important, nos enfants. Que les personnes déjà emprisonnées dans des corps usés et vivants en CHSLD puissent bénéficier d'un bain plus d'une fois par semaine quand ce n'est pas toutes les deux semaines.

Que le gouvernement Couillard nous offre enfin un ministre de l'Éducation allumé et un ministre de l'Environnement compétent. Il serait grandement temps que nous cessions comme peuple de nous trouver obnubilés et anesthésiés par le monde artistique et sportif et passions en mode réalité. (...).

Jean Chenay, 

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer