Des Oscars tout blanc

Éditorial / La cérémonie des Oscars est censée couronner les... (The Associated Press, archives)

Agrandir

The Associated Press, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Pierre-Yvon Bégin</p>
Pierre-Yvon Bégin

Collaborateur aux pages Opinions de La Tribune.

La Tribune

(Sherbrooke) Éditorial / La cérémonie des Oscars est censée couronner les meilleurs films et comédiens. Pourtant, pour une deuxième année consécutive, l'Académie des arts et des sciences du cinéma a ignoré totalement les candidatures d'interprètes noirs, asiatiques ou hispaniques. Déjà une menace de boycottage risque de ternir la prestigieuse fête du cinéma fin février. Plus qu'une simple déficience dans le choix des nominés, cette liste exclusivement blanche témoigne d'une situation raciale toujours délicate.

D'excellents films et acteurs auraient pu figurer au palmarès. Pour avoir vu Will Smith dans Concussion, Commotion en français, celui-ci y tient le rôle d'un médecin légiste ayant documenté les commotions cérébrales chez les footballeurs professionnels. Sa démonstration vaut pour tous les sports où les coups à la tête sont tolérés, notamment au hockey. Sans artifices, sans scènes de violence gratuite dont est friand le public américain, le film raconte une histoire vraie et bien contemporaine. Will Smith est tout simplement brillant. La justesse de son interprétation tient le spectateur en haleine du début à la fin. Un film à visionner par tous les parents qui rêvent de voir leurs enfants évoluer dans un sport professionnel de contact.

Pour une seconde année d'affilée, les vingt interprètes en lice sont tous blancs. Déjà l'an dernier, la sélection avait créé certains remous. La présidente de l'Académie, Cheryl Boone Isaacs, elle-même noire, s'est dite à la fois « navrée et frustrée ». À son arrivée voilà deux ans, elle avait aussi promis d'apporter des modifications. En juin dernier, elle a nommé 322 nouveaux membres, dont plusieurs femmes et Afro-Américains. Le résultat est pourtant identique. Quelle crédibilité peut-on lui accorder quand elle s'engage maintenant à susciter la diversité?

En 2012, une enquête du Los Angeles Times a révélé que l'âge moyen des 6000 membres du jury était de 62 ans, des Blancs à 94 %! Que des miettes pour les Noirs et les Hispaniques, environ 2 % chacun. En 88 ans, l'Oscar de la meilleure actrice n'a été remis qu'une seule fois à une femme noire, Halle Berry, pour son rôle dans Monster' Ball. Les acteurs blancs ont reçu la précieuse statuette dans une proportion de 70 %.

Le réalisateur Spike Lee et la comédienne Jada Pinkett Smith sont en train d'organiser le boycottage de la cérémonie. Il serait vraiment dommage qu'une des meilleures soirées de télévision soit gâchée par ce boycottage. C'est peut-être pourtant l'électrochoc dont l'Académie a besoin pour se résoudre à dépoussiérer ses façons de faire.

Doit-elle imposer un nombre minimal d'Afro-Américains chez les candidats? Pas vraiment. Les nominations doivent revenir aux meilleures performances, à ceux qui ont littéralement crevé l'écran, point à la ligne. À titre comparatif, accepterait-on la nomination d'une personne incompétente à un conseil des ministres dans le seul but d'atteindre une parité entre hommes et femmes? Poser la question, c'est y répondre.  

Ces dernières années, plusieurs événements tragiques impliquant des Noirs avec des policiers blancs ont eu lieu aux États-Unis. Difficile de nier que le racisme couve toujours chez nos voisins américains. Espérée, l'élection d'un premier président noir ne s'est malheureusement pas traduite par une amélioration de la situation raciale. Bien au contraire, la condition des Noirs, toujours les plus pauvres, semble se détériorer.

Rien d'étonnant à ce que l'appel au boycottage trouve écho. Celui-ci pourrait d'ailleurs faire chuter dramatiquement les cotes d'écoute et les juteux revenus publicitaires associés. L'argent, voilà après tout le seul langage que les bonzes d'Hollywood sauront entendre. Action!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer