Le combat d'Angélil

Éditorial / À la suite du décès de René Angélil, époux et imprésario de Céline... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Pierre-Yvon Bégin</p>
Pierre-Yvon Bégin

Collaborateur aux pages Opinions de La Tribune.

La Tribune

(Sherbrooke) Éditorial / À la suite du décès de René Angélil, époux et imprésario de Céline Dion, le cancer vient de nouveau hanter les Québécois. Principale cause de mortalité au Canada, cette terrible maladie est aujourd'hui responsable du tiers de tous les décès. Sera-t-il possible un jour de trouver un traitement pour l'éradiquer? C'est le défi que vient de lancer le président des États-Unis, Barack Obama, dans son récent discours sur l'état de l'Union.

Plusieurs chercheurs ont aussitôt émis des réserves quant aux chances réelles d'atteindre cet objectif. Obama a comparé cette cible à la course à la lune lancée par Kennedy dans les années 1960. S'il n'y a qu'une seule lune, ont noté les spécialistes, il y a des centaines de maladies associées au cancer et les causes sont innombrables. Bien sûr, la mission confiée au vice-président, Joe Biden, qui a lui-même perdu son fils l'an dernier en raison du cancer, est fort honorable. Si son travail peut seulement contribuer à coordonner les efforts des nombreuses équipes de recherches et à multiplier les investissements, des progrès notables seront forcément enregistrés. Déjà que les recherches permettent aujourd'hui de guérir certains cancers que l'on croyait incurables il y a seulement dix ans.

Le nerf de la guerre en matière de recherches demeure toujours l'argent. Hémato-oncologue à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, le Dr Jean-Sébastien Delisle confiait à La Presse+ que le financement de la recherche publique a atteint des niveaux catastrophiques ces dernières années. Plusieurs espèrent que le nouveau gouvernement Trudeau remédiera à la situation. C'est beaucoup demander à une jeune administration qui semble déjà se diriger vers des déficits astronomiques.

Une nouvelle voie, l'immunothérapie, semble d'ailleurs ouvrir des perspectives intéressantes. En gros, cette méthode consiste à stimuler les globules blancs pour les obliger à attaquer les cellules cancéreuses qui échappent actuellement à notre système immunitaire. Très prometteuse, cette formule devra toutefois être adaptée à chaque forme de cancer. Nous sommes donc encore très loin de la coupe aux lèvres.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 14 millions de nouveaux cas de cancer vont éclore chaque année dans le monde. Pire, ce chiffre pourrait augmenter de 70 % d'ici une vingtaine d'années. L'an dernier, la Société canadienne du cancer prévoyait que 539 Canadiens recevraient un diagnostic de cancer chaque jour. En moyenne, plus de 200 devaient en mourir. Selon les estimations de 2010, deux Canadiens sur cinq (45 % d'hommes et 42 % de femmes) seront atteints d'un cancer au cours de leur vie. Aussi utopiste soit-il, le défi lancé par le président Obama n'en demeure pas moins essentiel.

S'il est justifié de travailler à trouver un traitement au cancer, il apparaît d'autant plus nécessaire de s'attaquer à ses causes. Le milieu scientifique a déjà prouvé que le tiers des cancers est attribuable à des facteurs comme le tabac, l'obésité, l'alcool, la sédentarité et l'alimentation. L'exposition à des substances chimiques et cancérigènes est également bien documentée.

L'émission Enquête de Radio-Canada diffusait récemment un reportage relativement à la découverte de traces de produits potentiellement cancérigènes, pourtant interdits en France, dans des vins réputés. Certains sont d'ailleurs vendus au Québec. La vigilance a vraiment meilleur goût.

De plus en plus onéreux, les traitements contre le cancer mettent une pression énorme sur notre système de santé. L'initiative d'Obama doit donc être saluée. Pour espérer vaincre cette effroyable maladie, elle devra aussi comporter une bataille rangée contre ses causes. Soigner c'est bien, prévenir c'est mieux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer