Avoir bonne mine en 2016

Éditorial / Dans les prochaines heures, on échangera tous des... (La Tribune, archives)

Agrandir

La Tribune, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Maurice Cloutier</p>

(Sherbrooke) Éditorial / Dans les prochaines heures, on échangera tous des voeux pour une année 2016 remplie de santé, de bonheur et de réussite. Peu importe l'âge, la santé revient régulièrement en tête de liste des souhaits. La santé est ce que nous avons de plus de précieux et que nous voulons tous conserver.

La santé est également la plus grande dépense de l'État québécois et le fonctionnement du système de santé est au coeur des grandes préoccupations des Québécois. Non seulement nous espérons avoir bonne mine en 2016, mais nous souhaitons également que les nombreuses réformes, dont plusieurs ont été mises en place en 2015, donneront des résultats tangibles afin que notre réseau de soins de santé ait aussi meilleure mine.

L'accessibilité à un médecin de famille est un problème récurrent depuis des années, en dépit de la hausse du nombre de médecins et de l'ouverture des groupes de médecine familiale. Par ailleurs, un récent reportage de La Presse révélait que la rémunération moyenne des médecins à augmenter de 44 pour cent entre 2008 et 2014 alors que le nombre moyen d'actes par médecin a baissé de 10 pour cent. Pas très réjouissant pour ceux et celles qui cherchent un docteur ou qui patientent dehors tôt le matin à la porte d'une clinique médicale dans l'espoir de pouvoir rencontrer un médecin qui fait de l'urgence ce jour-là.

Le ministre Gaétan Barrette a cependant arraché une entente à la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) et obtenu l'adoption de la Loi 20 en novembre dernier. C'est en 2016 que plusieurs dizaines de milliers de Québécois auront pour la première fois de leur vie un médecin de famille. Déjà, à la fin de cette année, on a constaté une amélioration significative du nombre de patients pris en charge par les médecins.

Il a été établi que la proportion de Québécois ayant un médecin de famille doit augmenter de 70 à 85 pour cent d'ici 2018. Espérons que, cette fois, les résultats seront tangibles et durables.

On doit aussi améliorer l'accès pour les urgences dans les cliniques médicales, afin de réduire l'attente dans les urgences des hôpitaux. Pour les médecins, il ne s'agit pas seulement de prendre plus de clients mais aussi de travailler collectivement à mieux servir la clientèle pour les urgences. Surtout lorsque le client, par l'entremise de l'État, accepte de mieux payer les médecins comme c'est le cas depuis plusieurs années.

À cet égard, le ministre Barrette bouscule encore les habitudes et entend pousser davantage de futurs médecins à pratiquer dans les cliniques médicales plutôt que dans les hôpitaux. Pour embaucher un nouveau médecin de famille, un établissement devra obtenir l'aval du ministre. Rien de moins. Le ministre veut retrouver davantage de jeunes médecins en première ligne et favoriser un déploiement en fonction des besoins dans les différents secteurs d'une région. Cette approche semble très logique.

En 2016, les Québécois peuvent aussi compter sur les pharmaciens pour différents services additionnels, dont le renouvellement d'une prescription sans passer par un médecin. Des bénéfices économiques et organisationnels sont aussi escomptés de la grande réorganisation administrative dans les différentes régions qui a conduit, chez nous, à la création du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie-Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSS de l'Estrie-CHUS).

Bref, le système de santé est en pleine cure de redressement et devrait avoir meilleure mine en 2016. Plusieurs actions sont amorcées. Trop souvent par le passé, les résultats n'ont pas été à la hauteur des attentes, mais il faut garder espoir.

Nous vous souhaitons une bonne année remplie de santé!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer