Actions concrètes pour 2016

Une réelle volonté politique et davantage de moyens... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Une réelle volonté politique et davantage de moyens de la part des pays occidentaux seront nécessaires en 2016 pour tenter d'atténuer l'impact des conflits sur les populations civiles et mieux organiser l'aide aux réfugiés.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) Éditorial / Au cours de l'année 2015, les Sherbrookois et les Estriens ont été confrontés comme jamais auparavant aux  grands enjeux internationaux que sont la crise des réfugiés et la question des droits de la personne.

L'accueil de nombreuses familles syriennes et leur appui indéfectible à la cause du blogueur saoudien Raif Badawi, dont la famille est établie ici, démontrent qu'ici comme ailleurs les citoyens ont soif de justice et sont solidaires.

Avec l'accueil prévu de quelques centaines de réfugiés syriens au cours des prochains mois, la communauté sherbrookoise et l'Église syriaque orthodoxe contribuent à la mesure de leurs moyens à atténuer la plus grande crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale.

Une crise planétaire à laquelle l'Amérique du Nord a réagi trop timidement jusqu'ici alors que les pays européens peinent à répondre à l'arrivée d'un million de migrants depuis le début de 2015, sans véritable approche coordonnée.

Il faut savoir que la grande majorité des réfugiés syriens, irakiens et afghans sont accueillis dans des pays pauvres ou émergents : la Turquie, le Liban et la Jordanie, principalement, où les structures d'accueil sont souvent déficientes et ne permettent pas d'assurer le minimum vital aux nouveaux arrivants.

À la destruction et à l'horreur s'ajoute le fait que 16 millions d'enfants (un sur huit à l'échelle planétaire) sont nés en zone de conflit en 2015, notamment en Afghanistan, en République centrafricaine, en Irak, au Soudan du Sud, au Yémen et en Syrie, où ils sont exposés à d'énormes risques pour leur santé et leur survie.

Une réelle volonté politique et davantage de moyens de la part des pays occidentaux seront nécessaires en 2016 pour tenter d'atténuer l'impact des conflits sur les populations civiles et mieux organiser l'aide aux réfugiés.

Malheureusement, on ne peut compter sur l'implication des monarchies pétrolières arabes qui nagent dans l'argent, mais préfèrent regarder ailleurs.

Avec l'accueil de 25 000 réfugiés syriens et irakiens d'ici la fin de février, le gouvernement du Canada donne l'exemple et doit poursuivre dans cette voie.

Le Canada doit toutefois agir de façon plus concrète pour obtenir la libération de Raif Badawi, emprisonné depuis 2012 pour « insulte à l'islam » en Arabie saoudite.

Devant l'intransigeance de cette monarchie islamique, le premier ministre Justin Trudeau doit mobiliser l'Union européenne et intervenir auprès des autorités de ce pays, d'autant plus que, tout comme le Canada, l'Arabie saoudite siège au Conseil des droits de l'homme.

Les vigiles devant l'hôtel de ville de Sherbrooke démontrent que les citoyens n'abandonneront pas M. Badawi, mais Ottawa doit taper du poing sur la table relativement à ce pays, un partenaire commercial du Canada.

Au cours des prochains mois et peut-être des prochaines années, Sherbrooke et la région de l'Estrie devront probablement accueillir d'autres réfugiés en raison des conflits et des violences qui continuent de déchirer le Moyen-Orient et plusieurs pays africains.

Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 59 millions de personnes ont été déplacées en 2014 (dont 19,5 millions hors de leurs pays) et ce nombre devrait dépasser les 60 millions en 2015, tandis que pour 2016, l'ONU demande 20 milliards $ pour aider 87 millions de personnes victimes de conflits et de désastres.

Alors que les souffrances ont atteint un niveau jamais vu en une génération et que les besoins pour assurer un minimum de protection et d'aide d'urgence aux plus mal pris de la terre s'accentuent, nous devons agir plus que jamais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer