Le temps ou jamais

Il y a quelques années on disait que dans la ville de Sherbrooke il n'était pas... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Il y a quelques années on disait que dans la ville de Sherbrooke il n'était pas nécessaire d'avoir un parti politique. Depuis, un parti a été formé et il dirige la Ville avec des directives strictes en ce qui a trait à la ligne de parti et pas toujours à l'avantage des Sherbrookois.

Alors, la bête est bien dans la place. L'opposition, bien qu'elle s'objecte, critique et propose, n'a pas ou peu d'écoute même si elle parle pour la population qu'elle représente.

Il faut combattre le feu par le feu. On doit créer un nouveau parti pour être à égalité avec le pouvoir actuel et présenter de nouveaux conseillers et un candidat à la mairie à la prochaine élection en 2017.

Ce nouveau parti devra éliminer la ligne de parti, sauf pour le budget, donner à chacun des arrondissements le droit de se faire entendre équitablement par l'entremise de conseillers qui ne seront pas attachés, mais qui interviendront pour le bien-être de la communauté. (...).

Nous inviterons des candidats soucieux du bien-être de leurs concitoyens : pas de paresseux, pas de magouilleurs. Des gens qui veulent travailler pour améliorer la qualité de vie des résidents de Sherbrooke et qui joueront leur rôle de conseillers municipaux et non d'entrepreneurs privés avec l'argent de la population.

Nous ne critiquerons pas les élus au pouvoir pour l'instant. Ce sera le rôle de ceux qui se regrouperont dans un nouveau parti et qui désireront être candidats à la prochaine élection. Les élus actuels qui voudraient s'associer à ce nouveau parti devront se faire entendre rapidement, car un nouveau parti devra avoir des candidats dans chacun des arrondissements.

J'ai lu dans La Tribune qu'il y avait des gens qui voulaient lancer de nouveaux partis politiques municipaux. C'est rafraichissant de voir des citoyens qui veulent faire la différence en s'impliquant activement. Par contre, il ne faut pas se diviser et on ne doit faire qu'un seul parti crédible.

(...).

Mon intention était de mettre en branle un nouveau parti. Je vois que de jeunes personnes veulent prendre la relève. C'est vraiment bon pour notre démocratie. Je serai donc disponible pour vous appuyer dans votre démarche pourvu qu'elle tende à améliorer la qualité de vie de nos concitoyens et à respecter leur capacité de payer. (...).

 Claude LeBlanc, 

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer