La liberté vient avec des devoirs

Les Sherbrookois se sont rassemblés jeudi soir pour... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Les Sherbrookois se sont rassemblés jeudi soir pour la 50e vigile en l'honneur de Raif Badawi.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Jeudi dernier, nous célébrions à travers le monde la Journée internationale des droits de la personne. Cette Journée était consacrée au lancement d'une campagne qui marque le 50e anniversaire des deux Pactes internationaux relatifs aux droits de l'homme : le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, qui ont été adoptés par l'Assemblée générale des Nations Unies le 16 décembre 1966. (...)

De nombreux pays ont des chartes des droits de la personne (...), mais très peu agissent concrètement pour que leurs valeurs soient respectées à travers le globe.

Le Canada appuie la liberté d'expression sur la scène internationale en appuyant des citoyens non canadiens enfermés injustement dans leur lutte pour la liberté d'expression.

Raif Badawi est en prison en Arabie saoudite depuis près de quatre ans. Il a reçu sa sentence le 7 mai 2014 et fut condamné à 1000 coups de fouet, 10 ans de prison et 290 000 $ d'amende. Il fut accusé d'« apostasie », c'est-à-dire de renoncer à la religion imposée par son pays natal de manière ouverte. Il a créé un site internet, « Libérez les libéraux saoudiens », et il aurait « insulté l'islam ». En Arabie saoudite, l'apostasie est un crime passible de la peine de mort. Même son avocat fut accusé de militantisme pacifique et purge actuellement une peine de 15 ans de prison. (...).

Raïf est un symbole de la liberté d'expression et nous souhaitons qu'il ne devienne pas un martyr. La femme de Raif ainsi que sa famille sont actuellement à Sherbrooke et sont venues chercher l'aide du Canada.

Je crois qu'il est du devoir du Canada de répondre aux requêtes des personnes dont la liberté d'expression est brimée, d'exercer les pressions nécessaires pour libérer les personnes emprisonnées injustement comme Raif Badawi et de se positionner en tant que leader dans la communauté internationale pour promouvoir les droits et libertés de la personne, ce qui inclut la liberté d'expression.

Je souhaite vivement que mon pays retrouve le rôle de leader qu'il a déjà eu en matière de droits de la personne et qui a contribué notamment à la fin de l'apartheid en Afrique du Sud. (...).

Pierre-Luc Dusseault,

Député NPD fédéral de Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer