Une nouvelle vie

L'arrivée des premiers réfugiés syriens par vols nolisés... (Archives La Presse)

Agrandir

L'arrivée des premiers réfugiés syriens par vols nolisés au Canada se déroule dans une ambiance bienveillante, détendue et sans anicroche.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) ÉDITORIAL / Pendant que le discours anti-musulman gagne en puissance en France, en Australie et aux États-Unis, où il est porté par les propos hystériques du  candidat à l'investiture républicaine Donald Trump, l'arrivée des premiers réfugiés syriens par vols nolisés au Canada se déroule dans une ambiance bienveillante, détendue et sans anicroche.

Un contraste qui est tout à l'honneur des Canadiens.

Après l'arrivée d'un premier groupe à Toronto, jeudi soir, un second est attendu aujourd'hui à l'aéroport Montréal-Trudeau.

Le Canada accueillera 10 000 réfugiés d'ici la fin de l'année et 15 000 autres avant la fin de février 2016, dont la majorité se retrouvera dans les grands centres urbains, Montréal, Toronto, Edmonton et Vancouver, mais aussi en région.

Ainsi, une centaine de familles parrainées par l'Église syriaque orthodoxe de Sherbrooke arriveront d'ici la fin du mois, tandis que le Service d'aide aux Néo-Canadiens doit recevoir un nombre encore indéterminé de réfugiés parrainés par le gouvernement du Québec.

Visiblement, la solidarité et la générosité ont fait place au climat de méfiance qui prévalait sous l'ancien gouvernement conservateur.

Celui-ci, malgré les nombreux appels pour ouvrir rapidement les frontières à un plus grand nombre de réfugiés, avait refusé de modifier son plan d'en accueillir 23 000 d'ici la fin de 2018, laissant entendre que certains migrants pouvaient représenter une menace pour la sécurité nationale.

Il n'y a pas de risque zéro, mais les nouveaux arrivants ont dû subir avant leur départ des vérifications de sécurité et il est tout à fait normal d'ouvrir nos portes à des familles et à des personnes qui fuient la violence et la misère et qui ne demandent qu'à refaire leur vie ici.

Après l'horreur des attentats du 13 novembre à Paris et celui de San Bernardino, en Californie, il est normal d'éprouver crainte et colère, mais il est indécent de faire un amalgame entre le terrorisme et des réfugiés qui fuient la guerre.

D'autant plus que 80 pour cent des victimes du djihadisme sont musulmanes.

Les citoyens, les élus de plusieurs villes et les provinces ont démontré clairement leur volonté d'agir rapidement, conscients de l'urgence de la situation, comme ils l'ont fait dans le passé avec les Hongrois, les Vietnamiens et les Kosovars, notamment.

Il reste maintenant à faire une place à ces nouveaux arrivants et à faciliter leur intégration.

Le silence

Ottawa doit d'urgence revenir à la charge dans le cas du blogueur saoudien Raïf Badawi, qui vient d'être transféré de prison dans son pays et a entrepris une grève de la faim.

Après la défaite des conservateurs de Stephen Harper, qui s'étaient traîné les pieds dans ce dossier, le premier ministre Justin Trudeau a le devoir d'intervenir beaucoup plus énergiquement auprès de l'Arabie saoudite, qu'il s'agisse d'envisager des sanctions commerciales ou de mettre fin aux contrats pour du matériel militaire.

M. Badawi a été condamné en 2012 à 10 ans de prison, 300 000 $ d'amende et 1000 coups de fouet pour avoir critiqué le régime et prôné la liberté d'expression sur son blogue.

Amnistie internationale demande que le Canada, en tant que membre du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, interpelle directement l'Arabie saoudite qui, cela ne s'invente pas, est elle aussi membre de ce conseil et est, par conséquent, censée respecter les droits de la personne.

Devant un État qui enferme les dissidents, lapide les femmes «adultères», ampute les voleurs et qui est un champion de la peine de mort, le langage diplomatique et les critiques feutrées ne mènent nulle part.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer