Contradictoire

ÉDITORIAL / Est-ce l'air de Paris, sa rencontre avec les grands de ce monde ou... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(SHERBROOKE) ÉDITORIAL / Est-ce l'air de Paris, sa rencontre avec les grands de ce monde ou une soudaine conversion aux vertus d'une économie « décarbonisée »?

En effet, il est plutôt étonnant d'entendre le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, se prononcer contre les projets d'exploitation des hydrocarbures sur l'ile d'Anticosti et d'annoncer la fin graduelle de l'utilisation du gaz naturel dans le cadre de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, en banlieue parisienne.

Car, ses propos sont en totale contradiction avec l'appui de son gouvernement à l'exploitation pétrolière et gazière, tout comme avec la participation de l'État en tant qu'actionnaire au sein des entreprises Pétrolia et Junex, par le biais d'Investissement Québec ou de sa filiale Ressources Québec.

De plus, sa déclaration au sujet du gaz naturel remet-elle en question l'avenir de Gaz Métro, un fleuron de l'industrie québécoise?

À tout le moins, les propos de M. Couillard sèment la confusion sur les intentions réelles de son gouvernement.

On a beau prêcher la fin des hydrocarbures à Paris, ce n'est pas ce que l'on voit sur le terrain alors que le gouvernement du Québec n'a pas encore de Politique énergétique ni de loi pour encadrer l'exploration et l'exploitation des énergies, mais a autorisé des projets d'exploration à Anticosti et en Gaspésie, notamment.

Tandis que Pétrolia s'apprête à effectuer des forages pétroliers à Anticosti, malgré les mises en garde répétées des groupes écologistes et de scientifiques et sans étude du BAPE, Junex fait de l'exploration pétrolière à 350 mètres d'un secteur résidentiel de Gaspé, ce qui a soulevé l'opposition de citoyens et de regroupements environnementalistes.

Parallèlement, la pétrolière Gastem a poursuivi pour 1,5 million $ la petite municipalité de Ristigouche (168 habitants), en Gaspésie, parce qu'elle juge que le règlement municipal pour la protection de l'eau potable nuit à ses activités d'exploration. Ce qui est proprement scandaleux.

Devant ce montant exorbitant et craignant la faillite de son village, le maire François Boulay a demandé à plusieurs reprises l'aide du gouvernement Couillard, mais en vain.

Québec a pourtant toujours affirmé que ces projets devaient recevoir l'aval de la population!

Le gouvernement Couillard entretient aussi l'ambiguïté quant à sa position sur le projet de pipeline Énergie Est, conçu pour transporter le pétrole des sables bitumineux de l'Ouest canadien, et qui a présenté sans avis de projet ou étude d'impact et sans que les communautés locales soient consultées.

Au-delà des belles déclarations du premier ministre Couillard selon lesquelles le Québec est un « leader environnemental reconnu à l'échelle internationale », il semble bien que ce soit le « Far West » en Gaspésie pour les pétrolières qui, jusqu'ici, ont reçu la bénédiction de Québec.

Il faut davantage de cohérence et de colonne vertébrale de la part de ce gouvernement : le Québec ne pourra certes tourner le dos aux hydrocarbures avant quelques décennies, mais il doit agir concrètement pour assurer la transition vers une économie basée sur les énergies renouvelables.

Dans l'intervalle, vaut-il la peine de développer notre industrie pétrolière afin de réduire nos importations? Si oui, à quel coût pour l'environnement et le bien-être des communautés? Et où sont les études?

Une chose demeure, la lutte aux changements climatiques passe par une réduction majeure des émissions de GES et le développement des énergies vertes, l'électrification des transports et l'efficacité énergétique, mais certainement pas par l'expansion de l'industrie des énergies fossiles.

Cela prendra du temps, mais il faut commencer quelque part et cesser de jouer sur les deux tableaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer