• La Tribune > 
  • Opinions 
  • > Coupes dans les CPE : les députés doivent prendre position 

Coupes dans les CPE : les députés doivent prendre position

Karine Vallières, députée de RichmondLuc Fortin, député de SherbrookeJ'ai de la... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Karine Vallières, députée de Richmond
Luc Fortin, député de Sherbrooke

J'ai de la difficulté à imaginer que vous êtes tous d'accord avec les coupes de 120 millions $ anticipées dans les services de garde. Ça devient de la folie tout ça. Très honnêtement, il m'apparaît très risqué d'aller jouer là-dedans. C'est l'ensemble du réseau que vous risquez de bousiller. Le problème de manque d'argent de l'État n'est pas là. Ce n'est pas le bon endroit à couper. (...).

Je suis un progressiste-conservateur et c'est probablement le seul gros réseau que je conserverais intact et, qu'à la limite, je grossirais encore plus, car il détient la clé du succès de l'avenir de nos enfants. Jasez avec les gens de la Fondation Chagnon, jasez avec les gens de l'AQCPE (Association québécoise des centres de la petite enfance). C'est là que vous allez comprendre que votre ministre (Francine Charbonneau, ministre de la Famille) est, d'un, totalement dans les patates, de deux, ne connaît rien à cette réalité et, de 3, n'en a peut-être rien à cirer (d'où le malheureux calcul comptable, qu'elle foutaise dans notre société que le malheureux calcul comptable!). Ce n'est pas parce que ce réseau a été créé et pensé par Pauline Marois qu'il faut le démolir.

Et non, le privé ne sera jamais en mesure de sauver la plupart de ces enfants-là. Le Québec a mis plus de 15 ans pour mettre en place le plus solide, le plus impressionnant réseau de garde d'enfants au monde. ...). Maintenant, il est mis à risque parce que des élus ne s'en soucient pas et, surtout, manquent de compétence pour l'apprécier à sa juste valeur. Au final, c'est le travail des femmes que vous dénigrez.

Vendez la SAQ, facturez les « baby-boomers » grassement pensionnés pour les services médicaux, révisez les ridicules programmes « No-fault » de la SAAQ et coupez dans le soutien aux abrutis qui se plantent en auto et que l'on maintient dans le réseau de la santé toute leur vie alors qu'ils sont responsables de leurs actes, mais ne vous attaquez pas à la petite enfance. C'est complètement ridicule cette nouvelle ponction de 120 millions $. Ça ne peut pas être passé sous silence. Il y a plusieurs solutions, mais celle-là n'a aucun sens.

Pierre Harvey

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer