Une autre bonne nouvelle pour le CHSLD de Weedon

Le bureau de la Protectrice du citoyen, après... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le bureau de la Protectrice du citoyen, après enquête, avait formulé auprès du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, désormais responsable du CHSLD de Weedon, un certain nombre de recommandations pour corriger le fait que certaines personnes y avaient été refusées à l'été 2014. Des recommandations accueillies favorablement par le CIUSSS-Estrie le mois dernier.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

À l'été 2014, de proches aidants avaient déposé des plaintes auprès de la Protectrice du citoyen pour contester le refus d'admission de certains patients au  Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Weedon. Le bureau de la Protectrice du citoyen, après enquête, avait formulé auprès du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, désormais responsable du CHSLD de Weedon, un certain nombre de recommandations pour corriger la situation.

Or, il appert que le CIUSSS-Estrie accueille favorablement ces recommandations et a annoncé, en octobre dernier, à la Protectrice du citoyen et aux plaignants, les mesures que l'institution entend adopter pour se soumettre aux recommandations de la Protectrice du citoyen.

Le CIUSSS-Estrie entend ainsi :

S'engager dans un « processus de révision du mécanisme d'accès à l'hébergement par la direction SAPA (Soutien à l'autonomie des personnes âgées) »;

Offrir un « coaching clinique aux intervenants en lien avec l'évaluation des besoins de l'usager »;

Développer une « approche patient-partenaire »; pour ce faire, l'organisme offrira de la « formation à déterminer par la direction SAPA »;

« Présenter un algorithme pour le proche aidant et l'usager décrivant les ressources d'hébergement et leurs services, permettant ainsi de mieux comprendre cette offre »;

« Préparer une lettre de consentement pour la présentation du dossier de l'usager au comité d'accès à l'hébergement, permettant à l'usager et son proche aidant de bien comprendre les alternatives possibles »;

Présenter et signer, le cas échéant, « un plan de retour à domicile à l'aidant et à l'usager pour la préparation du retour à domicile ».

En terme clair, cela signifie qu'au CHSLD de Weedon, on va revoir le processus d'admission qui a donné lieu, dans le passé, à un certain nombre de refus que les plaignants jugeaient et la Protectrice du citoyen a aussi jugés irresponsables.

Cela signifie également que l'institution va davantage former et informer ses intervenants quant aux façons de faire lors d'une demande d'admission. Le CIUSSS-Estrie entend également mettre en place un mécanisme de dialogue et d'échanges intervenant(e)s-aidant(e)s pour que chacun comprenne les hypothèses qui s'offrent à eux afin d'opter pour des choix plus éclairés.

Certaines des mesures annoncées pourraient être mises ou avoir été mises en chantier dès cet automne.

Nous ne pouvons que nous réjouir d'une telle approche. Cependant, tous, intervenant(e)s, proches-aidant(e)s, population en général, nous devons rester vigilants afin que ces nouvelles mesures satisfassent parfaitement les besoins des patients pour qui une demande d'hébergement sera adressée au CHSLD de Weedon. Sachez que tous les membres du Comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon se feront un devoir et un plaisir d'aider quiconque rencontrerait certaines difficultés à ce niveau.

Jacinthe Bolduc, Claude-Gilles Gagné, Lucienne Gravel, Renée Paquet, Jean-Pierre Patry, Denis Rondeau, Jean-Denis Roy, Yves St-Pierre,

Comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer