La violence entraîne la violence

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Je voudrais offrir toute ma sympathie aux familles éprouvées par les événements des derniers jours à Paris et réagir à l'éditorial de Denis Dufresne (« Le Canada doit être solidaire », La Tribune, 16 novembre).

À l'opposé de vos positions, M. Dufresne, je crois que le premier ministre Justin Trudeau doit tenir ses engagements, plusieurs ont voté pour ses discours de paix et pour son désir de faire cesser les comportements guerriers de l'ancien gouvernement Harper.

La violence entraîne la violence.

Il faut choisir la paix, l'aide humanitaire aux opprimés. Nous avons tous besoin de paroles de paix et d'amour, le salut de l'humanité réside dans cette voie. Ne pas suivre le président français, François Hollande, ce n'est pas « être contre lui », mais c'est être pour la paix.

France Croteau

Citoyenne

Pas de super infirmière pour l'Estrie

Les dés sont jetés : aucun poste de super-infirmière (infirmière praticienne spécialisée) ne sera créé en Estrie pour les années 2016 et 2017. Notre bon gouvernement n'en voit pas le besoin. Le grand CIUSSS, tous les GMF et CLSC de l'Estrie ne recevront aucune super-infirmière pour les deux prochaines années. Pourtant, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en avait promis 2000 au Québec, mais juste à partir de 2018. On n'en a pas vraiment besoin avant cela selon lui! L'accès à un médecin de famille est toujours aussi difficile en Estrie et rien ne présage une quelconque amélioration. Il me semble que l'ajout de quelques super-infirmières aurait rendu la tâche plus facile à nos médecins de famille déjà surchargés de travail.

Malgré tout, au moins une dizaine de finissants, à Sherbrooke seulement, seront diplômés et prêts à l'embauche en 2016 et autant en 2017. Qu'adviendra-t-il de ces gens? Après presque trois longues années d'étude post-baccalauréat, aucun emploi pour ces super-infirmières! Difficile de promouvoir la profession déjà extrêmement malmenée et encore une déception pour les personnes voulant aider un système de santé qui ne se laisse pas aider.

Une infirmière pas mal découragée

Francine Lapointe

Sherbrooke

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer