Halte aux examens des projets d'oléoducs

Plus de 100 organisations de la société civile dont des groupes... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

Plus de 100 organisations de la société civile dont des groupes environnementaux, économiques et communautaires, incluant des participants aux examens actuels de l'Office national de l'énergie (ONÉ), demandent au premier ministre Justin Trudeau de tenir ses promesses avant son départ pour la conférence de Paris sur le climat et de mettre fin aux examens coûteux et qui ne tiennent pas compte de l'impact climatique des projets d'oléoducs TransMountain de Kinder Morgan et Énergie Est de TransCanada. [...]. « Ne pas évaluer l'impact climatique des projets d'oléoduc transportant du pétrole issu des sables bitumineux mettrait en doute la volonté réelle du gouvernement à lutter contre les changements climatiques », dit Patrick Bonin, de Greenpeace.

Il y a plusieurs problèmes majeurs en ce qui a trait au processus d'examen actuel de l'ONÉ. [...] Les groupes demandent au premier ministre d'apporter les modifications nécessaires au processus d'examen de l'ONÉ afin, entre autres, de favoriser la participation continue et active du public dès le départ et de donner la possibilité aux peuples autochtones d'exercer leur pouvoir décisionnel en vertu de leurs lois et de leur système de gouvernance. La révision et la modification des processus d'examen déficients sont essentielles pour obtenir des évaluations crédibles de ces projets d'oléoducs [...].

[...]. Pour l'examen du projet de Kinder Morgan, des centaines d'intervenants consacrent beaucoup de temps et de ressources à la préparation de leurs argumentations écrites finales pour le 12 janvier, alors que Kinder Morgan s'apprête à présenter les siennes le 17 décembre. Entre-temps, TransCanada doit soumettre à l'ONÉ son projet final Énergie Est au dernier trimestre de cette année, avant de commencer les audiences.

« Monsieur Trudeau a déjà promis de mettre fin à l'évaluation du projet de Kinder Morgan. Il doit donc faire la même chose pour Énergie Est, étant donné que les deux projets seront examinés dans le cadre du même processus lacunaire » souligne Alain Brunel, de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique.

[...].

Patrick Bonin

Greenpeace Canada

Jacques Tétreault

Regroupement vigilance hydrocarbures Québec

Alain Brunel

AQLPA

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer